Une opération de maintenance est prévue vendredi 22 octobre 2021 entre 13h15 et 13h45. L'accès au site sera interrompu durant cette période. Nous vous remercions pour votre compréhension.

dépêche

 - 

DMLA, cataracte et rétinopathie diabétique associées à une augmentation de risque de démence

LONDRES, 14 septembre 2021 (APMnews) - Plusieurs pathologies ophtalmologiques seraient associées à un surrisque de démence, particulièrement si d'autres facteurs de risque sont aussi présents, selon une étude épidémiologique publiée par le British Journal of Ophthalmology.
L'hypothèse a été émise que les altérations de la vision, en réduisant l'activation des voies sensorielles, pourrait contribuer à altérer la cognition et accélérer le développement d'une démence, rappellent Xianwen Shang du Guangdong Eye Institute et ses collègues. Mais jusqu'à présent, les études sur les liens entre les maladies ophtalmologiques et la démence n'étaient pas claires. Ils ont donc conduit une étude de grande taille pour clarifier cette question.
Les chercheurs ont étudié 12.364 personnes âgées de 55 à 73 ans, de la cohorte UK Biobank, qui ont été suivies durant 11 ans en médiane, période durant laquelle 2.304 cas de démence ont été diagnostiqués.
La dégénérescence maculaire liée à l'âge a été associée à une augmentation de 26% du risque de démence. La cataracte a augmenté le risque de 11%. La maladie oculaire liée au diabète augmentait le risque de 61%.
Le glaucome en revanche n'était pas associé à une augmentation significative du risque de démence.
Les élévations de risque étaient plus importantes quand, en plus de la maladie ophtalmologique, un autre facteur de risque (diabète, maladie cardiaque, accident vasculaire cérébral, dépression) était présent.
Notamment, l'association DMLA-diabète multipliait par 2,7 le risque de démence. L'association d'une maladie oculaire liée au diabète et d'une maladie cardiaque multipliait le risque par 3,2. La cataracte associée à la dépression multipliait le risque par 2,3.
Ces résultats suggèrent que les personnes présentant à la fois une des maladies ophtalmologiques ci-dessus et un des facteurs de risque systémiques pourraient être ciblées prioritairement dans un but de prévention de la démence chez les personnes âgées, concluent les chercheurs chinois.
(British Journal of Ophthalmology, publication en ligne du 13 septembre)
fb/ab/APMnews

[FB7QZ7YUT]

A lire aussi