dépêche

 - 

Covid-19: une centaine de patients en réanimation transférés vers de nombreux hôpitaux d'autres régions

PARIS, BORDEAUX, LYON, DIJON, 28 mars 2020 (APMnews) - Une centaine de patients, en particulier du Grand Est et de Bourgogne-Franche-Comté, sont transférés au cours du week-end ou les jours prochains dans des hôpitaux d'autres régions ou en Allemagne, ont annoncé le ministère de l'armée et les agences régionales de santé concernées (ARS).
Le directeur général de la santé (DGS), Jérôme Salomon, a indiqué vendredi soir que plusieurs dizaines de patients en réanimation seront évacués des régions Grand Est, Ile-de-France et Bourgogne-Franche-Comté vers des "régions moins touchées" ce week-end (cf dépêche du 27/03/2020 à 22:47).
"Le samedi 28 mars, un hélicoptère NH90 Caïman du 1er régiment d’hélicoptères de combat de Phalsbourg a assuré pour la première fois le transfert de deux patients atteints du coronavirus. Cette rotation s’est effectuée depuis Metz vers le centre hospitalier d’Essen en Allemagne", a annoncé le ministère des armées, dans un communiqué samedi.
"Cette procédure de transfert de patients en réanimation a été définie après une phase d’expérimentation et de certification exécutée dans des délais restreints par l’aviation légère de l’armée de Terre, appuyée par le 2e régiment de dragons, et en coordination avec le Samu et les autorités sanitaires".
Le ministère précise que la soute de l'hélicoptère Caïman a été configurée pour accueillir deux patients en réanimation "sur plusieurs centaines de kilomètres", en étant accompagnés par des équipes du Samu.

36 nouveaux patients transférés dimanche du Grand Est en Nouvelle-Aquitaine

Dans un communiqué diffusé vendredi soir, l'ARS Nouvelle-Aquitaine a confirmé que 6 patients, hospitalisés à Mulhouse et Colmar (Haut-Rhin) avaient été transférés vendredi au CHU de Bordeaux et à l'hôpital d'instruction des armées (HIA) Robert-Picqué (cf dépêche du 27/03/2020 à 12:15). "Ce transfert a été opéré dans le cadre du dispositif "Morphée" par un avion A 330 Phénix de l’armée de l’air équipé à cet effet".
Elle a aussi confirmé l'accueil de 8 autres patients du Grand Est (de Colmar) au CHU de Poitiers et de Limoges arrivés par avion ainsi que celle de 4 autres patients samedi dans ces mêmes établissements, toujours par avion, par des vols affrétés par la société Oyonnair (cf dépêche du 27/03/2020 à 18:34).
L'ARS a également évoqué l'arrivée dimanche de 36 patients supplémentaires du Grand Est dans différents établissements de Nouvelle-Aquitaine.
"Ces patients seront acheminés grâce à 2 TGV médicalisés qui arriveront dans la journée du dimanche 29 mars", a-t-elle indiqué. "Un premier train aura pour terminus Poitiers et l’autre Bayonne, avec un arrêt à Bordeaux".
Le CHU de Bordeaux a précisé, dans un communiqué séparé, que "près d'une quinzaine" de ses professionnels (infirmiers, médecin et logisticien) allaient participer aux équipes médicales présentes dans les TGV.
Les patients seront répartis dans 10 établissements de la région: CHU de Bordeaux (un patient), CHU de Poitiers (4), CH de La Rochelle (4), CH de Bayonne (6), CH de Pau (4), HIA (7), clinique Bordeaux Nord (3), CH de Libourne (3), CH d'Angoulême (2) et CH de Niort (2).
L'accueil de tous ces patients "ne remet pas en cause la prise en charge des patients néo-aquitains, puisque notre région conservera toujours, même en intégrant l’arrivée de ces patients hors région, trois quarts de ses capacités d’accueil en réanimation en soins critiques dans les hôpitaux de la région", a souligné également l'ARS.

Toujours de grands besoins dans le Grand Est (FHF)

"Malgré cette mobilisation exceptionnelle, l’afflux de patients graves ne diminue pas et il est primordial pour les patients et personnels médicaux et soignants de la région de pouvoir procéder à des transferts pour libérer des lits de réanimation, disposer de respirateurs en plus grand nombre (...), d'avoir les médicaments et matériels nécessaires pour une prise en charge digne et de disposer de personnels volontaires pour venir apporter leur aide auprès des patients", a souligné la Fédération hospitalière de France (FHF) Grand Est, dans un communiqué samedi.
La FHF régionale ajoute qu'elle "tient à exprimer toute [sa] gratitude envers les médecins, infirmiers, aides-soignants et tous les personnels qui ont contribué jusqu’à présent à faire face à ce virus" et "remercie l’ensemble des régions ou pays frontaliers qui apportent une aide précieuse".
"Un énorme effort est encore devant nous, mais nous saurons l’affronter en restant soudés et solidaires", affirme-t-elle.

Une quarantaine de patients de Bourgogne-Franche-Comté transférés en Auvergne-Rhône-Alpes

Comme l'a annoncé vendredi soir le directeur général de la santé (DGS), des hôpitaux d'Auvergne-Rhône-Alpes ont commencé vendredi à accueillir des patients de Bourgogne-Franche-Comté.
Dans un communiqué diffusé samedi soir, l'ARS évoque l'arrivée de 42 patients dont 2 qui ont été transférés vendredi de l'hôpital de Mâcon "vers les services de réanimation des Hospices civils de Lyon [HCL] et du centre hospitalier de Villefranche-sur-Saône".
D'autres patients, au nombre de 40, vont aussi faire l'objet d'un transfert étalé sur "3 ou 4 jours" "dans 3 départements": le Puy-de-Dôme, l’Allier et l’Isère. "Treize patients ont déjà été reçus dans les hôpitaux de Clermont-Ferrand et de l’Allier ce samedi 28 mars", indique l'ARS.
"Les patients viennent des établissements hospitaliers de première et deuxième ligne des départements du Doubs, du Territoire de Belfort, de Haute-Saône, de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire".
La prise en charge des 40 patients se répartira ainsi:
  • 21 personnes au CHU de Clermont-Ferrand
  • 9 patients dans 3 établissements de l’Allier: CH de Montluçon, CH de Vichy et CH de Moulins
  • 10 au CHU de Grenoble
"Les établissements de ces 3 départements ont été privilégiés en fonction du taux d’occupation actuel des lits de réanimation dans la région", précise l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

10 patients transférés en Paca

Dans un communiqué séparé, l'ARS Bourgogne-Franche-Comté a ajouté qu'une "opération du même type est enclenchée pour 10 autres patients conduits dans les hôpitaux de Provence-Alpes-Côte-d'Azur" (Paca), des départements des Bouches-du-Rhône, Var et Alpes-Maritimes), "en partenariat avec l’ARS Paca".
"Les patients sont évacués par différents moyens de transport définis suivant les destinations (avion, hélicoptères, moyens terrestres)", précise-t-elle.
"Avec 717 malades hospitalisés, dont 193 en réanimation, la tension est forte sur le système de santé régional", souligne l'ARS Bourgogne-Franche-Comté.
Vendredi soir, le DGS a également évoqué, concernant l'Ile-de-France, une évacuation par voie routière au cours du week-end d'une quinzaine de patients en réanimation vers le Centre-Val de Loire.
san/sl/APMnews polsan-une

[SAN8Q7WN9J]

A lire aussi