dépêche

 - 

Une filière d'admission des résidents d'Ehpad atteints du Covid-19 à identifier dans chaque territoire (Olivier Véran)

PARIS, 28 mars 2020 (APMnews) - Le ministre des solidarités et de la santé, Olivier Véran, a annoncé avoir préparé une circulaire à destination des agences régionales de santé (ARS) afin "d'assurer un parcours du soin adapté pour les résidents" d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), lors d'un point de situation sur le coronavirus diffusé depuis Matignon samedi.
"La France ne laissera pas les personnes âgées en perte d'autonomie sur le bord du chemin", a assuré Olivier Véran, samedi lors d'un point de situation sur le Covid-19 tenu depuis Matignon avec le premier ministre, Edouard Philippe, visant à explique la stratégie du gouvernement face à cette crise sanitaire (cf dépêche du 28/03/2020 à 22:31, dépêche du 28/03/2020 à 21:39 et dépêche du 28/03/2020 à 22:47).
Evoquant les Ehpad, il a cité "plus de 7.000 établissements" dans lesquels "résident plus de 700.000 personnes âgées en perte d'autonomie", des personnes "fragiles, souvent déjà malades et les plus en danger" face au coronavirus.
Il a rappelé avoir "très vite activé le plan bleu", ce qui a "permis de prendre des mesures difficiles" comme "l'interdiction des visites (cf dépêche du 11/03/2020 à 16:51) l'éloignement des familles, l'identification partout où c'était possible au sein des Ehpad de secteurs dédiés aux malades".
Le ministre a aussi rappelé avoir accédé à la requête des fédérations d'établissements et de s'être "engagé à déstocker chaque jour 500.000 masques chirurgicaux pour les Ehpad" (cf dépêche du 21/03/2020 à 20:01), concédant "un acheminement [jusqu'ici] complexe" qui pouvait désormais "s'appuyer sur le soutien des départements".
Mais "nous devons aller plus loin pour protéger ces personnes âgées […] et prendre des décisions encore plus difficiles", a-t-il poursuivi.
Olivier Véran a demandé "aux établissements de type Ehpad de se préparer à aller vers un isolement individuel de chaque résident dans les chambres, certains le font déjà, de manière à les protéger".
Le directeur général de la santé (DGS), Jérôme Salomon, avait indiqué jeudi que "devant l’urgence de la situation, des mesures de limitation drastique des déplacements", notamment "le confinement préventif en chambre de l’ensemble des résidents d’un établissement", avaient été évoquées par les professionnels des Ehpad. Il avait annoncé que le gouvernement avait saisi en urgence sur ce sujet le Comité consultatif national d'éthique (CCNE), rappelle-t-on (cf dépêche du 26/03/2020 à 22:01).
"Je demanderai également que nous puissions tester en priorité pour le virus le personnel qui travaille au sein des Ehpad et enfin, partout où ce sera possible, j'encouragerai toute démarche pour que le personnel […] puisse le moins possible sortir de ces établissements pour prendre le moins de risques qu'il revienne avec le virus et prenne le risque de contaminer le personnel", a poursuivi Olivier Véran.
Notant que "le lien est quotidien avec les Ehpad via les agences régionales de santé", le ministre a annoncé avoir "écrit une circulaire" à destination des ARS "pour assurer un parcours du soin adapté pour les résidents", comme l'avaient annoncé des représentants de fédérations mercredi (cf dépêche du 26/03/2020 à 11:36).
Il a rappelé que la réanimation était pour ces personnes âgées "compliquée" et que "la mortalité est très élevée".
Mais dans "les formes moins graves" et notamment pour assurer "les besoins d'oxygène et les médicaments", le ministre "demande à ce qu'au sein de chaque territoire de santé soit identifiée une filière d'admission des patients âgés issus des Ehpad malades du coronavirus".
"Dans le même temps, je demande à développer encore davantage les soutiens par les équipes mobiles pour venir au sein des Ehpad", a-t-il ajouté.
Enfin, Olivier Véran a rappelé qu'il fallait "faire très attention aux personnes âgées à domicile" en "limitant au strict minimum les visites".
Soulignant que ces personnes "subissent de plein fouet l'isolement", le ministre a rappelé qu'elles "peuvent compter sur le soutien de leurs aidants, des associations, des CCAS [centres communaux d'action sociale] et sur les réseaux de solidarité qui se mettent en place partout sur le territoire".
cbe/sl/APMnews polsan-une

[SL6Q7XB7H]

A lire aussi