dépêche

 - 

DIABETE : UN ANALOGUE DU GLP-1 EFFICACE POUR REDUIRE LA GLYCEMIE

PHILADELPHIE, 28 juin (APM-Reuters) - Un analogue de synthèse du GLP-1, développé par Amylin, a montré une efficacité importante pour réduire la glycémie chez des diabétiques de type II non équilibrés sous traitement conventionnel, dans un essai de phase II présenté au congrès annuel de l'American Diabetes Association (ADA) qui vient de se tenir à Philadelphie.
Le composé AC2993, analogue de synthèse de l'extendine-4 ayant 53% d'homologie avec le GLP-1 (glucagon-like peptide-1), stimulateur de la sécrétion d'insuline fait partie d'une nouvelle classe d'antidiabétiques oraux en développement.
Le GLP-1 est une hormone essentiellement intestinale qui stimule la secrétion d'insuline et qui inhibe la sécrétion de glucagon, substance qui augmente la glycémie. Son action dépend en outre des taux de glucose et il n'est donc pas susceptible de causer d'hypoglycémie. Le GLP-1 diminue de surcroît l'appétit, rappelle-t-on.
Précédemment, le composé AC2993 a montré qu'il pouvait réduire la glycémie à jeun et postprandiale et améliorer le contrôle métabolique par différents mécanismes multiples dont la stimulation de la sécrétion d'insuline, la suppression de la sécrétion de glucagon postprandial, la coordination du taux de passage des aliments de l'estomac à l'intestin grêle et enfin une diminution de l'appétit, a présenté à Philadelphie le Dr M. Fineman.
Le produit a été administré par voie sous-cutanée à la dose de 0,08µg/kg 2 ou 3 fois par jour pendant 28 jours à 109 patients traités par la metformine et/ou une sulfonylurée, mais mal équilibrés malgré ce traitement (avec une hémoglobine glyquée supérieure ou égale à 8%).
Les patients ont d'abord reçu un placebo pendant 2 semaines puis le traitement ou un placebo ensuite pendant 28 jours.
Les résultats montrent une amélioration du contrôle glycémique d'après la fructosamine sérique, l'HbA1c (de l'ordre de 1% en moins) et le taux de glucose plasmatique postprandial (avec des variations de -57 à -79 mg/dL contre -10 mg/dL pour le placebo).
En revanche, la réduction de la glycémie à jeun n'a pas été significative par rapport au placebo.
Cela s'est fait sans gain de poids et avec peu d'effets secondaires, à part des nausées.
"La réduction d'1% de l'HbA1c en à peine 28 jours est cliniquement très significative", estiment les auteurs. Ce résultat justifie la poursuite de l'évaluation clinique.

[SLEFR004]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi