dépêche

 - 

LES HOMMES DIABETIQUES ONT DES BEBES MOINS GROS

LONDRES, 3 janvier (APM-Reuters) - Les enfants nés de père diabétique ont un poids plus faible que la moyenne, montre une étude britannique.
Selon une hypothèse actuelle, des facteurs génétiques communs pourraient conduire à une croissance prénatale insuffisante et à une insulinorésistance plus tard au cours de la vie. Dans ce cas, le diabète de type II des parents devrait être associé à un plus petit poids de naissance des enfants, indiquent le Dr Elina Hyppönen et ses collègues du centre d'épidémiologie pédiatrique et de biostatistiques de Londres.
Les chercheurs ont étudié un lien éventuel entre le diabète non insulinodépendant (type II) des pères ou le diabète des mères débuté après la naissance et le poids de naissance des enfants, à
partir des données provenant de la cohorte de naissances britanniques débutée en 1958 qui suit plusieurs générations.
Ils ont trouvé que les enfants nés de père diabétique pesaient en général 186 grammes de moins que les autres enfants. Cette association n'était pas expliquée par la taille du père, ni par son niveau socio-économique.
Par contre, le diabète de la mère augmentait le poids de naissance du bébé, ajoutent les auteurs. Mais dans ce cas, l'association reflète plus les effets immédiats du contrôle métabolique de la mère, ce qui pourrait masquer les effets génétiques allant dans l'autre sens, proposent les auteurs.
"Nos résultats confortent l'hypothèse selon laquelle des facteurs génétiques communs contribuent à la fois au risque de diabète de type II et à une croissance prénatale réduite", concluent les auteurs.
(BMJ, 4 janvier, vol.326, pp.19-20)

[SLGA2005]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi