dépêche

 - 

TROISIEME DECES QUI POURRAIT ETRE LIE A LA VACCINATION CONTRE LA VARIOLE AUX ETATS-UNIS

ATLANTA, 31 mars (APM-Reuters) - Le ministère de la Défense américain a rapporté vendredi la mort, suite à un infarctus, d'un militaire vacciné six jours plus tôt contre la variole, portant à trois le nombre de décès qui pourraient être liés à la campagne d'immunisation menée au sein des forces armées et des personnels soignants.
Selon le directeur scientifique du programme de vaccination contre la variole du ministère de la Défense américain, John Grabenstein, le soldat décédé, un membre de la Garde nationale de 55 ans, était traité pour une hypercholestérolémie et était fumeur.
Aussi, John Grabenstein considère qu'il est peu probable que le vaccin soit à l'origine de l'infarctus fatal tout en soulignant que l'évaluation se poursuit.
Il y a eu plus de 350.000 militaires américains vaccinés contre la variole depuis la fin 2002.
L'annonce de ce décès intervient alors que les autorités américaines surveillent de près la pharmacovigilance du vaccin. Une quinzaine d'autres cas de complications cardiovasculaires ont été signalés chez des personnes vaccinées, ce qui a poussé les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) à recommander de ne pas vacciner les personnes souffrant de problèmes cardiaques.
Les deux précédents décès qui pourraient être liés à la vaccination concernent deux femmes travaillant dans des services de santé en Virginie et en Floride.
Seulement 25.000 des 450.000 personnes appelées à être vaccinées dans les services de santé américains ont accepté de se faire vacciner contre la variole, notamment en raison de l'absence de garanties sur l'indemnisation des effets secondaires.

[EHGCV002]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi