dépêche

 - 

DIABETE DE TYPE 2 CHEZ L'ENFANT : DES SPECIALISTES BRITANNIQUES ALERTENT SUR LE SOUS-DIAGNOSTIC

LONDRES, 21 mai (APM) - Le diabète de type 2 est probablement sous-diagnostiqué chez l'enfant au Royaume-Uni, mettent en garde des spécialistes britanniques dans le British Medical Journal (BMJ).
Les cas de diabète de type 2 chez l'enfant sont associés à la prévalence croissante de l'obésité pédiatrique. Une étude récemment publiée par le BMJ a montré que ce phénomène était en partie dû à la consommation de boissons gazeuses. Ce diabète dit de l'âge mûr a commencé à apparaître aux Etats-Unis, en Asie, au Royaume-Uni, et maintenant dans les autres pays européens dont la France, rappelle-t-on.
"Nous sommes très préoccupés par le fait que le nombre réel d'enfants atteints par cette forme de diabète pourrait être bien plus important que ne le pensent les pédiatres", écrivent Tim Mobstein, coordinateur du programme sur l'obésité de l'enfant au Royaume-Uni et Rachel Leach de l'International Obesity TaskForce dans un courrier adressé au BMJ.
Une enquête représentative récemment menée au Royaume-Uni a trouvé que 18% des enfants scolarisés sont en surpoids auxquels s'ajoutent 6% d'enfants obèses, rappellent ces deux spécialistes. Cela signifie que le Royaume-Uni compte 1,8 million d'enfants en surpoids plus 700.000 enfants obèses.
La prévalence du diabète de type 2 a été recensée chez 0,14% à 4% des enfants obèses, avec une intolérance au glucose chez 4,5% à 14,9%.
En prenant une hypothèse basse avec une prévalence de 0,2% pour le diabète de type 2 et 3% pour l'intolérance au glucose et en écartant les enfants en surpoids non obèses, cela signifie que 1.400 enfants britanniques sont diabétiques de type 2 et plus de 20.000 enfants présentent une intolérance au glucose, calculent-ils.
Or, les chiffres déclarés sont inférieurs, ce qui veut dire que le problème est probablement caché. La plupart des cas détectés dans les enquêtes n'avaient pas été dépistés auparavant, ce qui atteste d'un sous-diagnostic. Au début de la maladie, le diabète est plutôt asymptomatique ou avec des symptômes mal connus des enfants qui ne les reconnaissent pas ou ne jugent pas nécessaire de les signaler.
"Nous devons nous assurer que nous sommes bien à l'écoute des enfants quand ils expriment une forme d'inconfort. Le coût associé à ces cas de diabète manqués par manque d'attention, par ignorance ou par une discrimination inconsciente envers ces enfants en surpoids, est très élevé", concluent les auteurs.
(BMJ, 22 mai, vol.328, pp.1261-1262)

[SLHEL003]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

Plus de 80 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi