dépêche

 - 

Cancer: un gant glacé efficace pour prévenir la toxicité du docétaxel pour les ongles et les mains

PHILADELPHIE, 30 août (APM) - Le port d'un gant glacé pendant l'administration de la chimiothérapie réduit l'onycholyse et la toxicité cutanée sur les mains induites par le docétaxel (Taxotere*, Sanofi-Aventis), montre une étude française.
L'onycholyse et la toxicité cutanée (syndrome mains-pieds) sont relevées chez environ 30% des patients traités par le docétaxel.
L'application du froid sur le cuir chevelu avant, pendant et après la chimiothérapie réduit l'incidence de l'alopécie induite par le traitement. De même, une cryothérapie orale est utilisée avec succès chez les patients qui reçoivent un bolus de 5-FU, indiquent le Dr Florian Scotté de l'Hôpital Européen Georges-Pompidou (HEGP, AP-HP, Paris XVè) et ses collègues, dans le Journal of Clinical Oncology (JCO).
Le concept a été étendu à un gant glacé (Elasto-Gel* distribué par la société Akromed) que les médecins français ont évalué auprès de 45 patients recevant du docétaxel à la dose de 75 mg/m2. Une seule main portait le gant, l'autre servant de contrôle.
Ce gant contient de la glycérine. Avant son utilisation, il est réfrigéré pendant au moins trois heures à une température située entre -25°C et -30°C. Deux gants étaient nécessaires pour maintenir une température froide constante tout au long de la séance qui durait quatre-vingt-dix minutes.
L'onycholyse était significativement moins rapportée pour les mains porteuses du gant avec un taux de 89% contre 49% pour le grade 0 et 11% vs 51% pour les grades 1-2.
La toxicité cutanée était observée sur 24% des mains protégées par le gant contre 53% des mains contrôles.
Le délai avant apparition des symptômes n'était pas statistiquement différent entre les mains protégées et non protégées (106 versus 58 jours pour la toxicité concernant les ongles et 57 vs 58 jours pour la peau).
Le gant était bien accepté par la plupart des patients sauf 5 (11%) qui sont sortis de l'étude à cause d'une intolérance au froid pendant le port du gant.
Le principe pourrait aussi être étendu aux pieds, proposent les auteurs qui rappellent que les indications de ce taxane s'étendent et qu'il est donc administré à de plus en plus de patients.
(JCO, vol.23, n°19, pp.4424-4429)

[SLIHJ005]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi