dépêche

 - 

Premier cas de prurit associé au benzoate de sodium, un additif alimentaire

LONDRES, 2 janvier 2007 (APM) - Un médecin italien a rapporté un premier cas de prurit chronique associé à une intolérance au benzoate de sodium, un additif alimentaire.
Les données s'accumulent sur des cas de prurit généralisé qui pourraient être provoqués par une intolérance à des additifs alimentaires, de précédentes études faisant état notamment de cas associés au nitrate de sodium, indique le Dr Ricardo Asero de la Clinica San Carlo à Milan.
Cette fois, il rapporte dans Allergy le premier cas, selon lui, d'un prurit chronique qui semble avoir été provoqué par le benzoate de sodium.
Il s'agit d'une femme de 75 ans qui souffre depuis six ans d'un prurit diffus, sévère mais sans rash cutané. A l'examen clinique, elle présente d'importantes égratignures en haut du dos et au niveau du deltoïde.
Différents antihistaminiques lui ont été prescrits mais ils ont été d'une faible efficacité. Elle dit ne pas avoir d'antécédents personnels ou familiaux de maladie atopique et ses résultats au prick test sont négatifs avec de nombreux aliments.
Après avoir exclu certains diagnostics (lymphome, parasitose, maladie hépatique etc.), le médecin lui a prescrit un régime alimentaire et dix jours plus tard, la patiente rapporte une réduction de 80% de son prurit. Une semaine après, le prurit a totalement disparu et les lésions ont cicatrisé.
Le prurit est réapparu trois à quatre jours après que la patiente a arrêté son régime et a de nouveau disparu lorsque le régime a été réintroduit.
Les additifs alimentaires ayant été identifiés comme les allergènes potentiels, des tests de provocation orale, en double aveugle, contre placebo, sont réalisés, permettant d'identifier le benzoate de sodium parmi les huit additifs alimentaires testés puisqu'il est le seul à avoir provoqué un nouveau prurit diffus pendant 48 heures. Une intolérance au benzoate de sodium a été diagnostiquée.
Codé E 211, cet additif alimentaire est largement utilisé dans l'industrie agro-alimentaire comme conservateur dans les boissons non alcoolisées type "soft drinks" et les jus de fruits, même frais, le vin, le poisson en conserve, la mayonnaise, les desserts et le fromage, précise le médecin.
(Allergy, vol.61, n°10, pp.1240-41)
/ld/cb/APM

[LDJLS005]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi