dépêche

 - 

Les spécialistes des cellules souches mettent en garde contre les cliniques pratiquant des traitements à l'efficacité non prouvée

WASHINGTON, 5 décembre 2008 (APM) - La revue Cell Stem Cell publie deux articles mettant en garde contre l'existence de cliniques dans le monde qui font la promotion de traitements à base de cellules souches, dans des indications non validées et à des prix élevés, pouvant faire courir des risques aux patients.
Il s'agit de recommandations de l'International Society for Stem Cell Research (ISSCR) et d'une analyse faite par des chercheurs canadiens des publicités accessibles sur internet faites par des cliniques pour recruter des patients.
Dans leurs recommandations, les experts de l'ISSCR (parmi lesquels Marina Cavazzana-Calvo de l'hôpital Necker à Paris) rappellent que "les thérapies à base de cellules souches sont un traitement standard pour quelques maladies", comme les cellules souches hématopoïétiques pour des leucémies ou des cellules souches épithéliales pour des brûlures ou des maladies de la cornée.
Mais "le grand public peut ne pas comprendre totalement combien d'années de recherche préclinique et clinique seront nécessaires pour concrétiser de nouvelles thérapies à base de cellules souches".
"Malheureusement, il existe des cliniques dans le monde qui exploitent déjà les espoirs de patients en prétendant offrir des thérapies efficaces avec des cellules souches pour des maladies graves, généralement à des prix élevés mais sans rationnel scientifique crédible, transparence, supervision ou protection des patients", déplorent-ils.
L'ISSCR estime donc qu'"administrer des cellules souches [dans des indications] non prouvées, hors d'essais cliniques réglementés, fait courir un risque aux patients et compromet le progrès légitime de la recherche translationnelle sur les cellules souches".
Cette mise au point est accompagnée d'un article dans lequel des chercheurs de l'université d'Alberta à Edmonton ont fait une recherche sur internet des cliniques faisant la promotion de traitements à base de cellules souches.
Ils ont trouvé 19 sites internet, pour des établissements de différents pays (un rapide essai, non exhaustif, fait par l'APM a permis de trouver quelques sites pour des cliniques en Ukraine, en Thaïlande, au Mexique et en Suisse).
Ces sites proposent des traitements par cellules souches pour de nombreuses maladies: Parkinson Alzheimer, sclérose latérale amyotrophique, sclérose en plaques, maladie coronaire, autisme, myopathie... Mais 42% des sites proposaient aussi des thérapies cellulaires pour l'"amélioration de la santé" et 16% pour des objectifs cosmétiques.
Les traitements proposés sont divers (cellules souches adultes autologues venant de la moelle osseuse, du tissu adipeux, de la peau; cellules foetales, de sang de cordon ou embryonnaires), avec des modes d'administration divers (dans le liquide céphalorachidien, en intraveineuse, dans d'autres sites corporels ou... par voie orale).
Seuls quatre sites sur 19 mentionnent des prix, qui s'élevaient en moyenne à 21.500 dollars (16.500 euros), sans compter les coûts de transport et d'hébergement.
Alors que la majorité des sites mettent en avant des bénéfices supposés prouvés et bien établis, souvent en faisant état de publications et brevets ou en mettant en avant des expériences positives de patients, les chercheurs montrent bien, à partir d'une revue de la littérature scientifiques pour les différentes indications proposées, que ces traitements par cellules souches ne sont pas validés.
Ils notent également que les risques potentiels sont peu évoqués dans les sites des cliniques proposant ces traitements.
"La description directement vers le consommateur de la médecine à base de cellules souches est optimiste et non supportée par les preuves publiées [...] les patients pourraient ne pas recevoir une information suffisante et appropriée pourraient faire face à des risque importants" et doivent donc être "prudents" face à la promotion de ces traitements sur internet.
/fb/ld/APM

[FBLL5001]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi