dépêche

 - 

Le bruxisme lié à l'apnée du sommeil

SAN DIEGO (Californie), 2 novembre 2009 (APM) - Un patient sur quatre atteint d'un syndrome d'apnée obstructive du sommeil (SAOS) souffre également de bruxisme nocturne, selon une étude américaine présentée au congrès Chest 2009 de l'American College of Chest Physicians (ACCP) qui se déroule cette semaine à San Diego.
Shyam Subramanian du Baylor College of Medicine à Houston (Texas) et ses collègues ont évalué la prévalence du bruxisme et du reflux gastro-oesophagien (RGO) chez 150 femmes et 150 hommes atteints d'un SAOS.
Femmes et hommes étaient pour un tiers d'origine caucasienne, un tiers d'origine hispanique et un tiers d'origine afro-américaine.
La prévalence du bruxisme nocturne est apparue plus particulièrement importante chez les patients masculins (43% vs 31% chez les femmes) et chez les patients caucasiens (35% vs 19% chez les Hispaniques).
"Le lien entre apnée obstructive du sommeil et bruxisme du sommeil est d'habitude lié à une réponse d'éveil. La fin de l'épisode d'apnée peut être accompagnée par de nombreux phénomènes buccaux comme ronflements, marmonnements, halètements, grincements de dents", explique le Dr Subramanian dans un communiqué de l'ACCP.
"Les hommes ont typiquement des apnées du sommeil plus sévères et peut-être davantage de réponses d'éveil, ce qui pourrait expliquer la prévalence supérieure de grincements de dents chez les hommes. De plus les hommes ont tendance à rapporter plus de symptômes d'apnée que les femmes".
L'anxiété et la consommation de caféine font également partie des facteurs pouvant expliquer le lien entre SAOS et bruxisme.
"Des études suggèrent que lorsque le bruxisme du sommeil est lié à un SAOS, certains traitements comme la ventilation par pression positive continue peut éliminer le bruxisme pendant le sommeil", précise le Dr Subramanian.
"Quand ils traitent un SAOS, les cliniciens devraient reconnaître et prendre en compte des problèmes secondaires de santé comme le bruxisme de manière à pleinement prendre en charge le trouble du sommeil du patient", conclut Kalpalatha Guntupalli, président de l'ACCP.
/arg/ab/APM

[ARMK2001]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi