dépêche

 - 

Les injections de corticoïdes peu efficaces à moyen et long terme contre les tendinopathies

LONDRES, 22 octobre 2010 (APM) - Les injections de corticoïdes semblent peu efficaces à moyen et long terme dans le traitement des tendinopathies, selon une méta-analyse publiée vendredi dans le Lancet.
Bien que les tendinopathies, dont l'épicondylite latérale ("tennis elbow") et la rupture de la coiffe des rotateurs, ne soient pas de nature inflammatoire, elles sont souvent traitées par injection de corticoïdes, au prétexte que "cela n'est pas nocif", rappellent Alexander Scott et Karim Khan, de l'Université de Colombie-Britannique (Vancouver), dans un éditorial.
Dans une méta-analyse menée sur 41 études, Brooke Coombes, de l'Université du Queensland de St Lucia (Australie), et ses collègues montrent que cette technique est au contraire peu efficace contre le "tennis elbow", au-delà d'un effet à court terme.
A moyen et long terme, la méthode attentiste ("wait and see") et la physiothérapie étaient même liées à de meilleures évolutions de la douleur et de la fonction physique, un résultat statistiquement significatif.
Quant à la rupture de la coiffe des rotateurs, les bénéfices à court terme des corticoïdes ne semblaient pas certains, notent les chercheurs.
Comparés à un placebo, d'autres types de produits semblaient plus efficaces à long terme que les corticoïdes contre le "tennis elbow", notamment les injections de hyaluronate de sodium, de toxine botulique et la prolothérapie.
Ces études semblaient toutefois de qualité médiocre, notent les auteurs américains de l'éditorial, selon lesquels l'exercice physique constitue une stratégie aux résultats bien établis.
(Lancet, publication en ligne du 22 octobre, 17 pages et deux pages)
/rl/ab/APM

[RLNJM004]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi