dépêche

 - 

Le score d'activité DAS pourrait être utile avant même la polyarthrite rhumatoïde, au stade de l'arthrite indifférenciée

WASHINGTON, 26 octobre 2010 (APM) - Le score DAS, utilisé pour mesurer l'activité de la polyarthrite rhumatoïde (PR), semble également efficace dans l'arthrite indifférenciée, stade initial de la maladie, selon une étude publiée dans Arthritis Care and Research.
L'arthrite indifférenciée est un stade trop précoce pour que le diagnostic de la PR puisse être posé selon les critères de l'American College of Rheumatology (ACR). Elle peut soit conduire à la PR (6% à 55% des patients selon les études), soit se résorber d'elle-même.
Alors qu'il n'existe aucun outil de mesure de l'activité de l'arthrite indifférenciée, Jaap Fransen, du centre médical de l'université Radboud à Nimègue (Pays-Bas), et ses collègues suggèrent l'efficacité du score DAS, qui n'est validé que dans la PR établie.
Le score DAS se calcule selon le nombre d'articulations douloureuses (sur 53 analysées), le nombre d'articulations gonflées (sur 44 analysées), le taux de sédimentation érythrocytaire et la santé générale perçue par le patient. Plus courant en pratique, le score DAS28, pour lequel le gonflement et la douleur ne sont analysés que sur 28 articulations, en constitue une version simplifiée.
Au terme de l'analyse qu'ils ont menée sur 110 personnes atteints d'arthrite indifférenciée de la cohorte PROMPT, les chercheurs montrent que le DAS était bien corrélé au niveau de santé générale, indiqué par le patient sur une échelle visuelle analogique (EVA) de 0 à 100.
Le score DAS était par ailleurs lié à la progression ultérieure de l'arthrite indifférenciée, avec une multiplication par 2,5 de la probabilité de développer une PR par rapport à celle de demeurer en arthrite indifférenciée.
Alors que l'étude PROMPT avait pour objectif initial d'évaluer un traitement par méthotrexate en prévention de la PR, le score DAS présentait une baisse plus marquée dans le bras méthotrexate (-0,8 en un an) que dans le bras placebo (-0,4), résultat confirmant un peu plus sa validité.
UNE SOUS-ESTIMATION POSSIBLE AVEC LE DAS28
Si le score DAS28 obtenait des résultats similaires, les chercheurs se montrent moins favorables à son utilisation, en raison du moindre nombre d'articulations prises en compte.
En n'analysant que 28 articulations, 10% des patients n'en avaient aucune de gonflée ou de douloureuse. Avec un plus grand nombre d'articulations, il s'avérait que tous ces patients en avaient en fait entre une et dix gonflées ou douloureuses.
Différence majeure par rapport aux 44 articulations pour le gonflement et de 53 pour la douleur, les 28 intégrées dans le DAS28 n'incluent pas les articulations du pied. Or celles-ci sont "typiquement impliquées dans la PR précoce", rappellent les chercheurs.
Dans l'arthrite indifférenciée et la PR précoce, l'utilisation du DAS28 pourrait ainsi conduire à une sous-estimation de l'activité de la maladie, concluent-ils.
(Arthritis Care and Research, vol.62, n°10, p1392-1398)
/rl/cd/APM

[RLNJL004]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi