dépêche

 - 

Le taï-chi semble efficace contre la polyarthrite rhumatoïde et la fibromyalgie

ATLANTA (Georgie), 8 novembre 2010 (APM) - La pratique du taï-chi semble bénéfique chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR), notamment en termes de fatigue et de douleur, ainsi que chez ceux souffrant de fibromyalgie, selon deux études présentées au congrès de l'American College of Rheumatology (ACR), qui a débuté samedi à Atlanta.
Le taï-chi fait partie de ces pratiques physiques fréquemment conseillées aux patients atteints de maladies rhumatismales, mais comme pour d'autres solutions non médicamenteuses, la possibilité de son efficacité demeure difficile à étayer d'un point de vue clinique.
Les 332 polyarthritiques de la première étude, menée par Leigh Callahan et ses collègues de l'University of North Carolina de Chapel Hill, ont tous suivi les cours de taï-chi mis en place par l'Arthritis Foundation, un premier groupe de manière immédiate, le second de manière différée.
A la fin de la phase contrôlée, les patients ayant suivi ce programme présentaient des améliorations statistiquement significatives, mais modérées, sur les plans de la douleur, de la fatigue et de la raideur matinale (tailles d'effet respectives de 0,27, 0,23 et 0,29).
Des progrès ont également été observés au niveau des symptômes arthritiques et de la qualité du sommeil.
Les chercheurs n'ont en revanche pas noté de différences entre les deux groupes quant à la fonction physique, mesurée par le score HAQ.
LE TAI-CHI EFFICACE CHEZ LES FIBROMYALGIQUES OBESES
Le taï-chi serait également bénéfique chez les fibromyalgiques, particulièrement chez ceux souffrant d'obésité, selon une étude menée sur 66 patients randomisés, présentée lundi par Chenchen Wang, du Tufts Medical Center de Boston (Massachusetts).
Chez les obèses, la pratique du taï-chi était liée à une baisse de 32,9 points du score FIQ (Fibromyalgia Impact Questionnaire), contre 6,6 points chez les contrôles, soit une différence statistiquement significative de 26,3 points.
Les chercheurs ont également relevé avec le taï-chi une hausse significative du score de qualité de vie, le SF-36, aussi bien dans sa composante mentale que physique, ainsi qu'une meilleure qualité de sommeil.
Une tendance positive était également observée chez les patients d'indice de masse corporelle (IMC) inférieur à 30 kg/m2, mais sans atteindre la significativité -à l'exception de la qualité du sommeil.
/rl/ab/APM

[RLNK8004]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi