dépêche

 - 

Psoriasis: la prise de poids sous infliximab plus importante que prévue

PARIS, 9 décembre 2011 (APM) - Les patients traités avec l'anti-TNF alpha infliximab (Remicade*, Schering-Plough, groupe Merck & Co) peuvent développer une prise de poids plus importante que celle rapportée jusqu'à présent, suggère une étude présentée vendredi au congrès de la Société française de dermatologie (SFD).
Le psoriasis est une maladie inflammatoire chronique dont la physiopathologie fait intervenir une augmentation de l'expression du TNF alpha. Cette cytokine augmente la lipolyse et favorise le catabolisme musculaire, participant ainsi à l'homéostasie pondérale, rappellent le Dr Valérie Florin et ses collègues du CHRU de Lille dans le résumé de leur communication orale.
Les traitements anti-TNF alpha ont ainsi été incriminés dans une prise de poids, en provoquant une augmentation de la masse grasse. Cet effet indésirable a été rapporté chez des patients atteints de maladie de Crohn, de spondylarthropathie ou de psoriasis.
Pour mieux caractériser cet effet indésirable potentiel [il n'est pas mentionné dans la notice du médicament, NDLR], les chercheurs ont conduit une étude rétrospective monocentrique auprès de 35 malades atteints de psoriasis sévère traités par infliximab depuis un à trois ans et d'un groupe témoin de 16 patients traités par méthotrexate, ciclosporine ou acitrétine (Soriatane*, Actavis).
Dans la population traitée par anti-TNF alpha, le poids initial était en moyenne de 82 kg (indice de masse corporelle IMC moyen de 27,3 kg/m2). La prise de poids était en moyenne de 2,5 kg à un an et de 4,8 kg à trois ans.
Les chercheurs notent qu'à un an de traitement, la prise de poids apparaît plus importante chez les patients dont l'IMC est inférieur à 25 kg/m2, en moyenne 4,1 kg contre 1,4 kg chez ceux en surpoids et obèses.
Dans le groupe contrôle, le poids initial moyen était de 87 kg (IMC moyen de 28,2 kg/m2) et la prise de poids à un an était en moyenne de 1 kg.
Les données de la littérature font état d'un gain moyen à un an d'environ 1 kg et à deux ans de 1,5 kg alors que cette étude montre une prise de poids plus importante la première année mais surtout qu'elle se poursuit.
Le dermatologue a un rôle essentiel à jouer dans la prise en charge précoce des comorbidités cardiovasculaires, en particulier chez les patients sans surpoids lors de l'initiation du traitement par infliximab, commentent les chercheurs.
Pour une meilleure prise en charge, il convient ainsi d'associer systématiquement des règles hygiéno-diététiques, y compris chez les personnes sans surpoids, ajoutent-ils.
/ld/eh/APM

[LDOL8003]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi