dépêche

 - 

Polyarthrite du sujet âgé: moins de biothérapies

PARIS, 19 décembre 2011 (APM) - Les patients âgés souffrant de polyarthrite rhumatoïde (PR) sont défavorisés par rapport aux plus jeunes en termes de traitement par des biothérapies, et c'est également le cas des polyarthrites de début tardif, montre une étude observationnelle présentée la semaine dernière au congrès français de rhumatologie à Paris.
Face au vieillissement de la population et donc à l'augmentation du nombre de patients âgés, A. Fradin de l'hôpital la Milétrie du CHU de Poitiers et ses collègues ont conduit une étude descriptive rétrospective, en comparant les traitements prescrits selon que les patients avaient plus ou moins de 65 ans et selon que leur polyarthrite était de début tardif (après 65 ans) ou non.
Alors que les patients jeunes et âgés avaient globalement des caractéristiques similaires (hormis un DAS28 un peu plus élevé chez les âgés: 3,72 contre 3,14), les patients âgés faisaient l'objet d'une réticence à l'instauration d'une biothérapie: ils étaient 21% à en recevoir une contre 35% des plus jeunes. C'était également le cas des PR de début tardif: 10% de biothérapie contre 32% pour celles à début précoce.
A l'inverse, les patients âgés étaient plus souvent traités par corticoïde (60,5% contre 50,8%), de même que les PR à début tardif (68% contre 52% pour celles à début plus précoce).
En revanche, il n'y avait pas de différence dans la prescription des traitements de fond.
"Bien qu'aucune étude n'ait montré de différence significative de tolérance ou d'efficacité selon l'âge, il existe une crainte à utiliser un traitement considéré comme 'agressif' chez des patients fragiles avec parfois de nombreuses comorbidités. Les recommandations ne font cependant pas état de l'âge dans l'utilisation de ces traitements", commentent les auteurs.
"La personne âgée se trouve donc lésée dans la prise en charge de la PR (...) Il s'agirait sans doute de s'adapter au patient dans sa globalité et non à l'âge civil seul".
/fb/ab/APM

[FBOLJ007]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi