dépêche

 - 

La metformine semble ralentir la croissance du cancer de la prostate

CHICAGO, 3 avril 2012 (APM) - La metformine administrée avant une prostatectomie ralentit la croissance tumorale, selon une étude de phase II présentée au congrès annuel de l'American Association for Cancer Research (AACR) qui se tient à Chicago jusqu'à mercredi.
La metformine, très utilisée dans le traitement du diabète, pourrait jouer un rôle en chimioprévention du cancer selon des éléments précliniques et épidémiologiques.
Anthony Joshua et ses collègues du Princess Margaret Hospital à Toronto ont évalué la metformine en situation néoadjuvante. Ils en ont prescrit jusqu'à 500 mg trois fois par jour à 22 hommes ayant un cancer de la prostate avant la prostatectomie.
La durée médiane de traitement était de 41 jours. Aucun patient n'a rapporté d'effet secondaire de grade 3 et ils ont tous pu être opérés sans effet indésirable lié à la prise de metformine.
La metformine a permis de réduire la glycémie à jeun, l'IGF-1, l'indice de masse corporelle et le rapport taille/hanches. Le taux de PSA a diminué mais pas de manière statistiquement significative.
De plus, "bien que les résultats soient encore préliminaires, la metformine semble réduire la vitesse de croissance du cancer de la prostate chez une proportion de patients", indique le Dr Joshua dans un communiqué de l'AACR.
La metformine semble réguler à la baisse l'une des voies de signalisation principales de la croissance qui contribue à la croissance globale de la tumeur.
Ces résultats pourraient avoir des conséquences pour les hommes ayant un cancer de la prostate et aussi un diabète ou un pré-diabète.
Plusieurs études sur le rôle protecteur de la metformine dans le cancer sont publiées simultanément dans des revues de l'AACR.
L'une, publiée dans Cancer Prevention Research, montre que la metformine pourrait protéger contre le cancer du foie, selon des données chez la souris; une autre publiée dans Clinical Cancer Research indique que la metformine pourrait améliorer le pronostic du cancer du pancréas chez les patients diabétiques.
Par ailleurs, de nouvelles données publiées dans Cancer Prevention Research suggèrent que la metformine pourrait protéger contre le cancer buccal.
Enfin, une équipe de Manchester indique que la metformine augmente la réponse tumorale à des inhibiteurs du VEGF-A dans le mélanome BRAF-muté. Quand la metformine était associée à l'axitinib, la croissance tumorale diminuait de 45% sur un modèle de souris. Elle était réduite de 64% avec le bévacizumab (Avastin*, Roche) contre une diminution de 34% avec le bévacizumab seul. Un essai clinique est prévu.
/sl/ab/APM

[SLPD3006]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi