dépêche

 - 

Arthrite juvénile: évolution favorable à long terme des patients traités par étanercept

LONDRES, 24 avril 2012 (APM) - Les jeunes adultes traités durant leur enfance pour une arthrite juvénile idiopathique par étanercept (Enbrel*, Pfizer) montrent une évolution plus favorable qu'avant l'arrivée des agents biologiques, selon des chercheurs allemands qui rapportent les résultats d'un registre prospectif dans Rheumatology.
L'arthrite juvénile idiopathique peut entraîner des handicaps définitifs et nécessite un traitement au long cours. Mais on ne sait pas si l'exposition aux agents biologiques à long terme, pendant l'enfance, peut prévenir les lésions et le handicap à l'âge adulte ni si elle entraîne des risques de morbidité, soulignent Kirsten Minden du centre allemand de recherche sur le rhumatisme à Berlin et ses collègues.
Le registre JUMBO mis en place en Allemagne incluait à décembre 2010 346 patients, d'un âge médian de 21 ans. Leur suivi médian depuis le début des symptômes était de 10 ans.
Tous avaient reçu l'étanercept et 45% étaient encore sous ce médicament au moment de la dernière évaluation. Ils avaient été traités en moyenne pendant cinq ans avec l'étanercept, et au maximum pendant 10 ans.
La maladie était non active chez près d'un patient sur cinq et 49% n'avaient pas de réduction de leur capacité fonctionnelle. Les trois quarts se plaignaient toutefois de fatigue.
Si les patients jugeaient la qualité de vie liée à la santé moins bonne qu'un groupe contrôle de la population générale, c'était uniquement sur le plan de la santé physique, et corrélé à la fatigue perçue.
"Comparé aux études d'évolution clinique des patients (...) traités à l'ère pré-biologique, les patients [du registre] JUMBO avaient un état fonctionnel bien meilleur", commentent les auteurs. Cette évolution favorable est d'autant plus remarquable que plus de 40% des patients étaient pris au départ à un stade sévère de la maladie, et ont donc reçu le premier traitement biologique tardivement, notent-ils.
"Malgré ses limites, les résultats de cette étude sont cliniquement importants. Ils soulignent le fait que le traitement par étanercept peut prévenir ou réduire les lésions et le handicap liés à l'arthrite juvénile idiopathique et améliorer la qualité de vie liée à la santé à l'âge adulte", concluent-ils.
(Rheumatology, publication en ligne avancée)
/cd/eh/APM

[CDPDK004]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi