dépêche

 - 

Polyarthrite rhumatoïde: les anti-TNF réduisent d'autant plus le risque cardiovasculaire qu'ils sont utilisés longtemps

BERLIN, 11 juin 2012 (APM) - Les anti-TNF réduisent le risque cardiovasculaire chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR), la réduction du risque augmentant avec la durée d'utilisation, selon des résultats rapportés la semaine dernière au congrès de l'European League Against Rheumatism (Eular) à Berlin.
La PR est associée à un risque cardiovasculaire accru, du fait d'une prévalence plus élevée de facteurs de risque cardiovasculaire et du processus inflammatoire chronique sous-jacent chez ces patients, rappellent Michael Nurmohamed du centre médical universitaire VU à Amsterdam et ses collègues, dans le résumé de leur communication orale.
Ils ont étudié 109.462 patients identifiés dans une base de données marketing entre 2003 et 2010, ayant reçu au moins une prescription d'un anti-TNF, de méthotrexate ou d'un autre traitement de fond (DMARD en anglais) non biologique. Ils représentaient 105.920 patients-années de suivi, dont 48.621 patients-années d'exposition à un anti-TNF, 35.480 patients-années d'exposition au méthotrexate et 52.994 patients-années d'exposition à d'autres DMARDs non biologiques.
Au total, 1,6% des patients ont eu un événement cardiovasculaire.
Chaque période de six mois de traitement avec un anti-TNF était associée à une baisse statistiquement significative de 13% du risque d'événement cardiovasculaire et de 20% du risque d'infarctus, par rapport aux patients non exposés aux anti-TNF et après ajustement en fonction de l'exposition cumulée au méthotrexate et autres DMARDs.
Les effets cumulatifs du méthotrexate et des autres DMARDs sur ce risque n'étaient pas significatifs, soulignent les auteurs.
L'utilisation cumulative d'anti-TNF pendant un an, deux ans et trois ans était associée respectivement à une réduction de 24%, 42% et 56% du risque d'événement cardiovasculaire.
/cd/ab/APM

[CDPFB006]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi