dépêche

 - 

Greffe rénale: inégalité d'accès à la liste d'attente pour les femmes en France

WASHINGTON, 11 octobre 2012 (APM) - Les femmes ont moins de chances que les hommes d'être inscrites sur la liste d'attente pour une greffe rénale en France, montre une étude faite à partir du registre REIN et publiée dans Transplantation.
Des inégalités d'accès à la liste d'attente de greffe rénale, en faveur des hommes, ont été décrites il y a longtemps dans la population américaine. Peu d'études ont exploré cette question en Europe. Deux études au Royaume-Uni ont trouvé des résultats similaires mais trois autres -deux en France et une au Royaume-Uni- n'ont pas retrouvé d'association entre le sexe et l'accès à la transplantation. Ces différences pourraient provenir des méthodes utilisées.
Le Dr Cécile Couchoud de l'Agence de la biomédecine (ABM) et ses collègues ont utilisé une nouvelle approche pour mesurer les disparités d'accès. L'étude a porté sur 9.497 hommes et 5.386 femmes âgés de 18 à 74 ans ayant commencé une dialyse entre 2002 et 2009.
Ils ont trouvé que 33,8% des hommes et 34,1% des femmes étaient inscrits sur la liste d'attente pour une greffe rénale.
Après prise en compte des facteurs potentiellement confondants, le modèle utilisé montre que les femmes avaient une plus faible probabilité d'être inscrites sur la liste d'attente nationale (risque réduit de 31%) et elles étaient inscrites plus tardivement (la durée entre l'entrée en dialyse et l'inscription était augmentée de 11%) par rapport aux hommes.
Cette disparité d'accès affectait surtout des femmes plus âgées ne travaillant pas ou diabétiques et elle était plus prononcée dans certaines zones géographiques.
Les causes de ces disparités ne sont pas bien comprises et méritent d'être élucidées.
(Transplantation, vol.94, n°5, p513-519)
/sl/san/APM

[SLPJA005]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi