dépêche

 - 

Effet maintenu à sept mois pour l'éculizumab dans le syndrome hémolytique et urémique lié à E. coli

SAN DIEGO (Californie), 5 novembre 2012 (APM) - L'anticorps monoclonal éculizumab (Soliris*) semble avoir un effet bénéfique sur la micro-angiopathie thrombotique et l'atteinte multiviscérale maintenu jusqu'à sept mois chez les patients atteints d'un syndrome hémolytique et urémique (SHU) lié à Escherichia coli, selon les résultats d'une étude en ouvert du laboratoire Alexion présentés au congrès de l'American Society of Nephrology (ASN), qui s'est achevé dimanche à San Diego.
Cette étude a porté sur 198 patients ayant développé un SHU à E. coli lors de l'épidémie qui s'est déroulée en Allemagne de mai à juillet 2011 (cf dépêche du 21/06/2011 à 16:01).
Elle a atteint le critère principal d'évaluation, avec un taux de 94% de réponse totale ou partielle au traitement de la micro-angiopathie thrombotique et de l'atteinte multiviscérale à deux mois de suivi. Cet effet s'est maintenu à sept mois de suivi, se félicite la société américaine dans un communiqué diffusé dimanche.
Dans cette étude en ouvert, les patients ont reçu 900 mg d'éculizumab une fois par semaine au cours des trois premières semaines puis 1.200 mg les semaines 4, 6 et 8. L'éculizumab a été ensuite administré à 1.200 mg une semaine sur deux pendant encore deux mois.
Après deux mois de traitement, 80% des patients présentaient une réponse complète au traitement (normalisation hématologique, amélioration importante au plan clinique de tous les organes vitaux touchés et absence d'aggravation cliniquement importante d'aucun organe vital), et 14% une réponse partielle (amélioration ou normalisation hématologique et absence d'aggravation clinique d'aucun organe vital).
A sept mois de suivi, le taux global de réponse au traitement s'est maintenu à 94% avec un taux de réponse complète à 89%.
Dans son communiqué, Alexion ajoute que l'éculizumab était associé à une augmentation rapide du nombre de plaquettes, une normalisation de la créatininémie et une amélioration des complications neurologiques.
A l'inclusion, la dialyse était nécessaire pour 137 patients: après deux mois de traitement, elle a été arrêtée chez 84% et après sept mois, chez 99%.
De même, l'échange plasmatique a été arrêté chez les 181 patients concernés après un mois de traitement par éculizumab.
L'éculizumab a été globalement bien toléré, les principaux effets indésirables étant des céphalées, une hypertension et une alopécie.
Dans un article paru en juillet dans le British Medical Journal (BMJ), des chercheurs allemands n'avaient pas mis en évidence de bénéfice significatif à court terme de l'éculizumab, administré pendant 4,5 jours en moyenne, rappelle-t-on (cf dépêche du 20/07/2012 à 19:10).
L'éculizumab est actuellement indiqué dans le traitement de l'hémoglobinurie paroxystique nocturne et le SHU atypique.
/ld/ab/APM

[LDPK5001]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi