dépêche

 - 

Intérêt d'une supplémentation en vitamine D chez les adultes avec des infections respiratoires fréquentes

LONDRES, 3 janvier 2013 (APM) - Une supplémentation en vitamine D3 semble avoir un impact bénéfique chez les adultes ayant fréquemment des infections respiratoires, réduisant notamment les symptômes et la consommation d'antibiotiques, suggère une étude suédoise.
Des données observationnelles indiquent qu'un faible taux de 25-hydroxyvitamine D3 est associé à un risque accru d'infections des voies respiratoires. Quelques études ont évalué l'intérêt d'une supplémentation en vitamine D3 dans différentes infections respiratoires mais les résultats restent peu concluants, rappellent le Dr Peter Bergman du Karolinska Institutet à Stockholm et ses collègues dans le British Medical Journal (BMJ) Open.
Ils ont conduit un essai clinique monocentrique auprès de 140 patients présentant un risque accru d'infections respiratoires, soit avec un déficit en anticorps (déficit en IgA ou en IgG, troubles immunitaires) ou sans, mais avec plus de quatre épisodes infectieux d'origine bactérienne.
Les patients ont été randomisés en double aveugle entre une supplémentation en vitamine D3 (4.000 UI) ou un placebo pendant un an.
Le critère principal d'évaluation était un score infectieux composite de cinq paramètres: les symptômes des voies respiratoires, du système auditif et des sinus ainsi que les malaises et la consommation d'antibiotiques.
L'analyse ajustée des données indique que le score infectieux était significativement réduit au plan statistique chez les patients ayant reçu la supplémentation en vitamine D3, de 23% par rapport au groupe contrôle, ce qui est cependant un peu inférieur au score de 30% considéré comme cliniquement significatif.
En regardant chaque paramètre séparément, les chercheurs notent une diminution pour tous mais elle n'est que significative pour la consommation d'antibiotiques, pendant 16 jours avec la supplémentation en vitamine D contre 33 jours avec un placebo.
Malgré ses limites méthodologiques, cette étude suggère qu'une supplémentation en vitamine D3 pourrait être une stratégie intéressante pour réduire une consommation importante d'antibiotiques en cas d'infections respiratoires fréquentes et indirectement prévenir le développement d'antibiorésistance, concluent-ils.
(British Medical Journal Open, édition en ligne du 13 décembre)
/ld/ab/APM

[LDQA3002]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi