dépêche

 - 

La répartition pharmaceutique alerte sur "une dégradation sans précédent de ses ressources"

PARIS, 10 novembre 2014 (APM) - Le président de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP), Joaquim Fausto Ferreira, alerte sur "la crise économique sans précédent" qui menace les grossistes-répartiteurs, dans un courrier accompagnant une brochure intitulée "L'essentiel 2014" sur la situation du secteur.
Evoquant "la mise en péril à très court terme" de la répartition pharmaceutique en France, il pointe "une dégradation sans précédent de ses ressources".
Interrogé lundi par l'APM, le délégué général de la CSRP, Emmanuel Déchin, précise que la répartition a perdu 83 millions d'euros de marge commerciale en 2012 puis 32 millions en 2013 et qu'elle devrait encore perdre une trentaine de millions en 2014 (sur un total de 1,135 milliard à fin 2013).
Dans son courrier, le président de l'organisation professionnelle pointe en particulier la situation des génériques alors que les grossistes-répartiteurs distribuent 64% des volumes de ces médicaments en France.
"Notre secteur entend continuer à soutenir ces efforts [de développement du générique, NDLR]. Or, pour remplir cette mission, nous avons dû renoncer à la marge réglementaire découlant de l'application de l'arrêté de marge et accepter un mode de rémunération dérégulé. La situation est devenue économiquement intenable puisque le coût de revient de cette mission est supérieur aux ressources qui nous sont allouées", explique Joaquim Fausto Ferreira, qui est également président d'Alliance Healthcare France.
"Comment demander à un opérateur économique de remplir une mission de service public s'il ne dispose pas des ressources suffisantes pour ce faire? Au-delà de la situation des répartiteurs eux-mêmes, c'est bien la question primordiale de l'accès des Français aux médicaments qui est en jeu", poursuit-il.
Il appelle en conséquence à "une prise de conscience générale de cette problématique cruciale pour la santé de nos concitoyens", réclamant "une réforme radicale et rapide".
"Nous perdons de l'argent sur la distribution des médicaments génériques. En 2012-13, nous parvenions à compenser grâce aux princeps. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas [...] Les entreprises du secteur ne vont pas pouvoir aligner sur plusieurs années des exercices négatifs. Plusieurs adhérents ont été déficitaires en 2013, cela ne va pas pouvoir durer", ajoute Emmanuel Déchin.
Les grossistes-répartiteurs emploient quelque 12.000 salariés. Selon les données 2013, OCP (groupe Celesio, contrôlé par McKesson) revendique 33,9% du marché, devant le réseau des Cerp (32,5%), Alliance Healthcare France (groupe Alliance Boots, en cours d'acquisition par Walgreen, 23,5%) et Phoenix Pharma (7,3%).
/eh/san/APM

[EHRKA004]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi