dépêche

 - 

Lundbeck supprime 1.000 postes en Europe pour regagner en profitabilité

VALBY (Danemark), 19 août 2015 (APM) - Le groupe danois Lundbeck a annoncé mercredi, à l'occasion de la publication de ses résultats du deuxième trimestre, une plan de restructuration qui le conduira à réduire ses coûts de 3 milliards de couronnes danoises (402 millions d'euros) d'ici à 2017 et à supprimer 1.000 postes afin de regagner en profitabilité.
Le laboratoire, confronté à une baisse de ses revenus européens due à la concurrence générique sur l'anti-Alzheimer Ebixa* (mémantine) et l'antidépresseur Cipralex* (escitalopram), indique que les suppressions de postes concerneront le siège et les opérations commerciales "en Europe et sur d'autres marchés".
Le titre Lundbeck bondissait de 15,7% à 195,50 DKK mercredi en fin de matinée à la Bourse de Copenhague.
La restructuration doit avoir un impact positif sur le résultat opérationnel en 2016, avec des conséquences encore plus marquées en 2017.
Elle donnera lieu à l'inscription de charges exceptionnelles d'un total de 1,7 milliard de DKK dans les comptes du troisième trimestre 2015. Toujours en lien avec la restructuration, quelque 4,7 milliards de dépenses de R&D ont été reclassés en charges exceptionnelles au deuxième trimestre à la suite d'une réévaluation comptable des droits de Lundbeck sur plusieurs composés.
Dans un communiqué, le groupe, dont la direction générale est assurée depuis fin mai par l'ex-Novo Nordisk Kare Schultz, explique que ses infrastructures commerciales européennes ont été restructurées en profondeur au cours des dernières années mais que de nouveaux ajustements doivent encore être réalisés.
Il entend focaliser ses opérations sur l'antipsychotique Abilify* Maintena* (aripiprazole en injection intramusculaire mensuelle, avec Otsuka), l'antidépresseur Brintellix* (vortioxétine, avec Takeda), le traitement de l'hypotension orthostatique neurogénique Northera* (droxidopa), l'anti-épileptique Onfi* (clobazam) et Rexulti* (brexpiprazole), homologué dans les troubles dépressifs et la schizophrénie.
Des économies seront réalisées au siège et dans les filiales, et par le biais de la montée en puissance d'une plateforme basée en Pologne regroupant les fonctions support ("Business Service Center"). Dans la R&D, des réductions de coûts se matérialiseront notamment par la fin de projets en phase précoce.
Lundbeck a revu ses prévisions pour 2015, disant désormais anticiper un chiffre d'affaires des activités poursuivies d'environ 14 milliards de DKK (1,9 milliard d'euros), contre une fourchette comprise entre 13,2 et 13,7 milliards précédemment. Cela représente une hausse de 3,7% par rapport à 2014.
Le résultat avant intérêts et impôts (Ebit) hors éléments exceptionnels est attendu autour de 0,5 milliard de DKK (66 millions d'euros), contre un résultat nul annoncé auparavant, soit une chute de 58%. En données publiées, une perte opérationnelle de 7 milliards (938 millions d'euros) est prévue, après un résultat positif de 0,1 milliard en 2014.
Au deuxième trimestre, le laboratoire a enregistré une perte nette de 3,9 milliards de DDK (522 millions d'euros), contre un gain de 144 millions en 2014, en raison du reclassement comptable dans les dépenses de R&D.
De même, il a affiché une perte opérationnelle de 4,8 milliards de DKK (643 millions d'euros), à comparer avec un gain de 274 millions un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le résultat opérationnel a plongé de 70% à 135 millions (18 millions d'euros), sous le double effet du manque à gagner lié à la concurrence générique et de la progression des coûts de lancements.
Le chiffre d'affaires a crû de 5% à 3,6 milliards de DKK (482 millions d'euros), porté par les bonnes performances des nouveaux produits (Abilify* Maintena*, Brintellix*, Northera* et Onfi*), qui ont représenté 22% des ventes. A taux de change constants, le CA a en revanche reculé de 5% en raison de la concurrence générique sur Cipralex* et Ebixa* en Europe.
Par produits, Cipralex* a chuté de 49% à 671 millions de DKK, tandis que le traitement de la maladie de Huntington Xenazine* (tétrabénazine) a gagné 53% à 616 millions. Aucune donnée n'est communiquée pour Ebixa*.
Les anti-épileptiques Onfi* et Sabril* (vigabatrine) ont progressé respectivement de 85% à 403 millions de DKK et de 37% à 241 millions. Le traitement de la maladie de Parkinson Azilect* (rasagiline) a cédé 7% à 347 millions. En cours de lancement, Abilify* Maintena* a atteint 157 millions et Brintellix* 140 millions.
Par zones géographiques, le chiffre d'affaires a bondi de 75% (42% à taux de change constants) à 1,5 milliard de DKK aux Etats-Unis, grâce aux lancements, mais il a chuté de 28% (-30%) à 991 millions en Europe. Dans le reste du monde, il a perdu 4% (-6%) à 990 millions.
/gb/nc/APM

[GB1NTBLLW]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi