dépêche

 - 

Dans la vie des établissements: CHU de La Réunion, CH de Gourdon, clinique Saint-Augustin à Bordeaux et polyclinique Saint-Roch à Cabestany (Médipôle Partenaires)

Le 26 août 2015 (APM) -

LA REUNION: Ouverture d'une unité de surveillance continue de huit lits sur le site Sud du CHU de La Réunion

SAINT-PIERRE - Le CHU de La Réunion a ouvert une unité de surveillance continue de huit lits en avril sur son site Sud (Saint-Pierre), a annoncé l'établissement mardi dans un communiqué.
Les travaux ont coûté 1,9 million d'euros toutes dépenses confondues. Chacune des huit chambres individuelles est dotée d'une colonne avec pousse-seringue électrique, d'un système d'aspiration, de moniteurs de surveillance avec monitorage en réseau, d'un téléviseur et de fauteuils pour les visiteurs.
Ce service est attenant au service de réanimation, ce qui permet le transfert rapide d'un patient d'une unité à l'autre le cas échéant, souligne le CHU. Le personnel médical et paramédical est commun aux deux services, pour permettre "une homogénéisation des compétences et un meilleur suivi des patients".
L'unité devrait prendre en charge 700 passages par an.

LA REUNION: L'activité de radiothérapie-curiethérapie du CHU de La Réunion certifiée pour son management de la qualité

SAINT-DENIS, SAINT-PIERRE (La Réunion) - L'activité de radiothérapie externe et de curiethérapie du CHU de La Réunion a été certifiée pour son management de la qualité selon la norme ISO 9001-2008, a annoncé le CHU la semaine dernière dans un communiqué.
"Cette certification n'est pas obligatoire mais elle atteste que les moyens mis en place et que les efforts fournis sont en adéquation avec la volonté de la direction du CHU d'être responsable vis-à-vis de ses équipes", explique la direction générale dans un communiqué.
La certification est valable trois ans. Deux audits de suivi seront conduits par l'Afnor après respectivement un an et deux ans.
"Ce résultat est le fruit d'une alliance entre trois services" (qualité, radiothérapie-curiethérapie et radiophysique médicale-radioprotection) et "vient couronner un travail de plusieurs années", souligne le CHU. Il récompense "les efforts de l'ensemble de ces équipes pour la mise en oeuvre des 12 processus qui contribuent à accroître la satisfaction des patients".
Le CHU remarque que la certification garantit le respect des règles en vigueur et permet de progresser au-delà des exigences de la Haute autorité de santé (HAS) et de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

MIDI-PYRENEES: Un scanner installé à l'hôpital de Gourdon

GOURDON (Lot) - Le centre hospitalier de Gourdon dispose depuis lundi 24 août d'un scanner qui devrait pouvoir prendre en charge ses premiers patients début septembre, a annoncé mardi à l'APM le directeur, Jean-Guy Eymet.
Le scanner multicoupes 16 barrettes (Optima CT 540* de General Electric Healthcare) est le premier équipement de cette nature pour l'hôpital de Gourdon.
Son coût s'est élevé à 472.473 euros et son volume d'activité cible est de 4.500 examens par an.
Faisant partie de la coopération "très importante" menée avec l'hôpital de Cahors, dans le cadre d'une communauté hospitalière de territoire (CHT), il permet à l'établissement de "conforter son rôle de structure sanitaire de proximité". Son installation vient compléter l'intégration, début juillet, au sein de l'hôpital, de l'ensemble de l'activité du cabinet libéral de radiologie de Gourdon.
L'équipement, piloté par une équipe de cinq radiologues, lui permet aussi de "compléter le service de qualité déjà existant de prise en charge offert à la population de la Bouriane" et l'offre déjà présente, ajoute le directeur qui évoque les urgences, la médecine, la chirurgie ambulatoire, les consultations spécialisées, les soins de suite et de réadaptation, l'hospitalisation à domicile (HAD) et la filière "importante" de prise en charge gériatrique et médico-sociale.

AQUITAINE, LANGUEDOC-ROUSSILLON: Cancer de la prostate: MédiPôle Partenaires lance la dernière génération de traitement focalisé par ultrasons à Bordeaux et Cabestany

BORDEAUX, CABESTANY (Pyrénées-Orientales) - Le groupe de cliniques Médipôle Partenaires a annoncé dans un communiqué le déploiement d'un appareil mobile de traitement focal localisé par ultrasons du cancer de la prostate Focal One* (Edap TMS) dans une dizaine de sites pilotes, en commençant par la clinique Saint-Augustin à Bordeaux et la polyclinique Saint-Roch à Cabestany.
"Focal One* est la dernière génération de machine issue du projet initié en 1989 à Lyon et faisant collaborer trois partenaires: l'unité Inserm U556, le service d'urologie de l'hôpital Edouard Herriot à Lyon et la société Edap TMS", rappelle le groupe. Cette technique associe l'imagerie par IRM pour localiser les tumeurs, les ultrasons focalisés à haute intensité (HIFU) et l'échographie de contraste pour valider le traitement.
"Une dizaine d'établissements du groupe seront sites pilotes en démarrage de ce nouveau procédé avec le déploiement d'un appareil mobile sur l'ensemble du territoire national", indique Médipôle Partenaires en rappelant que trois appareils fixes sont installés à Lyon, Paris et Marseille, en dehors des secteurs couverts par le groupe. Après de premiers patients pris en charge à la clinique Saint-Augustin à Bordeaux, d'autres traitements commenceront en septembre à la polyclinique Saint-Roch à Cabestany.
"L'objectif, à moyen terme, est d'étendre l'accès à cette nouvelle technologie à l'ensemble des cliniques prenant en charge les patients atteints du cancer de la prostate", note Médipôle Partenaires. Il précise que la technologie bénéficie du forfait innovation (cf dépêche du 13/05/2014 à 11:09).
/cb/san/sl/APM

[CB8NTN5SA]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi