dépêche

 - 

Le Circ classe la viande transformée comme cancérogène pour l'homme et la viande rouge comme cancérogène probable

LYON, 26 octobre 2015 (APM) - Le Centre international de recherche sur le cancer (Circ), agence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a classé la viande transformée comme "cancérogène pour l'homme" (groupe 1) et la viande rouge comme "probablement cancérogène" (groupe 2A), selon une analyse de la littérature scientifique.
Un groupe de 22 experts de 10 pays a effectué ce classement pour la viande transformée "sur la base d'indications suffisantes selon lesquelles la consommation de viande transformée provoque le cancer colorectal chez l'homme", précise le Circ, lundi dans un communiqué.
Les experts ont calculé que "chaque portion de 50 grammes de viande transformée consommée quotidiennement accroît le risque de cancer colorectal de 18%". "Pour un individu, le risque de développer un cancer colorectal en raison de sa consommation de viande transformée reste faible, mais ce risque augmente avec la quantité de viande consommée", commente le Dr Kurt Straif, chef du programme des monographies du Circ.
Pour la viande rouge, le Circ l'a considérée comme probablement cancérogène "sur la base d'indications limitées selon lesquelles [sa] consommation [...] induit le cancer chez l'homme, soutenues par de fortes indications d'ordre mécanistique militant en faveur d'un effet cancérogène".
"Cette association a principalement été observée pour ce qui concerne le cancer colorectal, mais d'autres associations ont également été observées pour les cancers du pancréas et de la prostate", ajoute-t-il.
Le Dr Straif estime que "compte tenu du grand nombre de personnes qui consomment de la viande transformée, l'impact mondial sur l'incidence du cancer revêt une importance de santé publique".
"Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande", ajoute le Dr Christopher Wild, directeur du Circ. En raison de la valeur nutritive de la viande rouge, il est important pour les "gouvernements comme [les] organismes de réglementation internationaux de mener des évaluations du risque, de trouver un équilibre entre les risques et les avantages de la consommation de viande rouge et de viande transformée et de formuler les meilleures recommandations alimentaires possibles".
Le groupe de travail a examiné plus de 800 études qui portaient sur l'association entre plus d'une douzaine de types de cancers différents et la consommation de viande rouge ou de viande transformée dans de nombreux pays et populations aux habitudes alimentaires diverses. Les informations les plus significatives provenaient de grandes études de cohortes prospectives menées au cours des 20 dernières années, indique le Circ.
(The Lancet Oncology, édition en ligne du 26 octobre)
/ld/ab/APM

[LD1NWTVFT]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi