dépêche

 - 

La vaccination contre le zona introduite dans le calendrier vaccinal 2016

PARIS, 30 mars 2016 (APM) - La vaccination contre le zona des 65-74 ans a été introduite dans le calendrier vaccinal 2016 mis en ligne mercredi sur le site du ministère de la santé.
Le calendrier vaccinal rassemble l'ensemble des recommandations de vaccination pour la population générale et les personnes exposées à des risques infectieux dans le cadre de leur activité professionnelle, rappelle le ministère de la santé.
L'édition 2016 comporte deux modifications: l'introduction de la vaccination contre le zona des personnes âgées et la fin des rappels décennaux d'immunisation contre la fièvre jaune des personnes séjournant ou résidant en Guyane.
La vaccination contre le zona est désormais recommandée chez les adultes de 65-74 ans révolus. Il est possible de le co-administrer avec le vaccin contre la grippe saisonnière. Le calendrier préconise une dose unique, faute de données sur la nécessité d'un rappel.
"Malgré une efficacité moindre", il est également possible jusqu'à la publication du calendrier des vaccinations 2017, de proposer une vaccination aux personnes âgées de 75 à 79 ans révolus.
Seul le vaccin vivant atténué Zostavax* (Sanofi Pasteur-MSD) est disponible actuellement en France, au prix public TTC (hors honoraires de dispensation) de 127,24 euros pour une seringue préremplie. Il est contre-indiqué chez les personnes immunodéprimées.
Il est remboursé à 30% chez les 65-74 ans et chez les 75-79 ans révolus jusqu'en février 2017, rappelle-t-on (cf dépêche du 10/06/2015 à 12:10). Un avis d'efficience de ce produit a été publié en novembre 2015 (cf dépêche du 13/11/2015 à 16:46).
L'efficacité de Zostavax* décline avec l'âge passant de 70% chez les 50-59 ans à 38% chez les plus de 70 ans, rappelle-t-on.
Des résultats de phase III publiés fin octobre 2015 indiquent que le vaccin recombinant Shingrix* (GlaxoSmithKline) s'est montré efficace à 90% pour éviter des cas de zona chez les plus 70 ans (cf dépêche du 27/10/2015 à 15:26). GSK a annoncé en novembre 2015 qu'il comptait déposer des demandes d'autorisation de mise sur le marché (AMM) pour Shingrix* au second semestre 2016, rappelle-t-on (cf dépêche du 03/11/2015 à 17:40).
FIÈVRE JAUNE, PAS PLUS DE DEUX DOSES
La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire pour les résidents du département de la Guyane âgés de plus de 12 mois ou toute personne y séjournant.
Jusqu'à présent, un rappel de la vaccination contre la fièvre jaune était recommandé tous les 10 ans. Depuis 2013, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime qu'une dose unique de vaccin amaril est suffisante pour conférer une immunité protectrice pour toute la vie. A partir de juin 2016, les rappels décennaux ne seront plus exigibles, comme le prévoit désormais le règlement sanitaire international.
En conséquence, le calendrier vaccinal prévoit une dose unique chez les adultes et les enfants de plus de 2 ans. Chez les enfants vaccinés avant, une seconde dose est recommandée à partir de 6 ans et avant un délai de 10 ans. Chez les femmes primo-vaccinées pendant la grossesse, il est préconisé une seconde dose 10 ans plus tard.
Par ailleurs, en léger décalage avec les conclusions de l'OMS, le HCSP conseille une seconde dose en cas de circulation active du virus chez les personnes dont la vaccination date de plus de 10 ans. Questionné mercredi par l'APM, le président du Comité technique des vaccinations, Daniel Floret, estime que les données prouvant qu'une seule dose suffit pour protéger à vie n'étaient pas très nombreuses. "Quand on regarde le déclin des anticorps, on peut se poser la question", a-t-il commenté.
Néanmoins, il n'est plus recommandé d'administrer plus de deux doses, excepté aux personnes immunodéprimées pour lesquelles un suivi du titre des anticorps neutralisants est nécessaire.
/vib/ab/APM

[VIB6O4UQWO]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi