dépêche

 - 

François Hollande souhaite que les financements de Bpifrance soient orientés vers l'industrie du futur

LE GRAND QUEVILLY (Seine-Maritime), 17 mai 2016 (APM) - Le président de la République, François Hollande, a exprimé lundi le souhait que les financements de la banque publique d'investissement Bpifrance évoluent et soient orientés "dans les prochaines années" vers les entreprises numériques de la French tech, les start-up, l'innovation et l'industrie du futur, ce qui inclut la santé.
Le chef de l'Etat s'exprimait à l'occasion d'un déplacement sur le site du laboratoire Ethypharm au Grand Quevilly. En pleine croissance, cette entreprise de taille intermédiaire (ETI) a été choisie pour sa forte politique d'investissement et pour montrer comment la politique du gouvernement et les aides publiques peuvent contribuer à développer ce type de société, a-t-on appris auprès de l'Elysée.
François Hollande, natif de Normandie et qui y a effectué une partie de sa scolarité, souhaitait aussi faire un point sur Bpifrance, institution qu'il a initiée et qui a vu le jour fin décembre 2012 pour apporter des financements supplémentaires à un moment où les banques privées prêtaient moins volontiers.
"Bpifrance a pu, dans un contexte au départ très difficile de 2012 à 2014, apporter des fonds propres aux entreprises qui en avaient le plus besoin, faire des prêts pour l'investissement à plus de 10.000 entreprises et garantir des prêts à un certain nombres d'entreprises pour que des dirigeants puissent aller voir des banques en ayant cette caution", a déclaré le président de la République.
Les crédits d'investissement ont progressé de 30% et les crédits en fonds propres de 75% depuis la création de Bpifrance, dont le bilan a doublé sur la même période.
Pour François Hollande, l'institution a franchi la première étape du financement aux entreprises et, "maintenant que l'économie va mieux", doit "se donner d'autres objectifs" pour "inventer l'industrie du futur"
"Ce que doit faire la banque publique d'investissement, c'est bien sûr prêter, c'est bien sûr apporter des capitaux, c'est aussi fournir des conseils, permettre des décisions d'accélération de l'investissement, favoriser l'exportation et faire le pari [...] de l'innovation", a estimé le chef de l'Etat.
Le président est aussi revenu sur les autres axes de l'aide publique au développement des entreprises, notamment les crédits d'impôt recherche (CIR) et compétitivité emploi (CICE).
Avec le CIR, "chaque fois que vous investissez, il y a un avantage fiscal qui est mis en oeuvre". "Ce crédit d'impôt est sûrement l'avantage le plus puissant qui existe dans le monde en matière de R&D, ce qui fait que la France est un pays d'activité pour la R&D et qu'il y a des grandes entreprises étrangères qui s'installent en France parce qu'il y a ce mécanisme", a assuré François Hollande.
"Mais nous devons faire en sorte que ce soit des entreprises françaises qui en tirent le plus d'avantages", a-t-il ajouté sans donner plus de détails et en appelant les entreprises à investir dans la formation et l'innovation.
François Hollande n'a pas souhaité répondre aux questions des journalistes lors de son déplacement. Il avait donné plus tôt dans la matinée une interview d'une heure à Europe 1, sur fond de grève et de manifestations contre le projet de loi travail. Plusieurs manifestants se sont rassemblés mardi matin tôt à Caen, Rouen et au Grand Quevilly, où le président de la République est arrivé en hélicoptère.
Il était accompagné lors de sa venue chez Ethypharm de plusieurs élus locaux, dont Clotilde Valter, secrétaire d'Etat chargée de la formation professionnelle et de l'apprentissage et ex-députée du Calvados, Estelle Grelier, secrétaire d'Etat chargée des collectivités territoriales et ex-députée de Seine-Maritime, mais aussi de Nicolas Dufourcq, président de Bpifrance.
/gb/eh/APM

[GB7O7B7AG]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi