dépêche

 - 

L’hypoglycémie, liée au risque d’événements cardiaques majeurs dans une nouvelle étude

WASHINGTON, 7 mars 2017 (APMnews) - Les hypoglycémies sévères sont associées à un plus grand risque d’événements cardiovasculaires majeurs, selon de nouvelles analyses de l’étude EXAMINE parues dans Diabetes, Obesity and Metabolism.
L’étude EXAMINE, menée sur 5380 patients diabétiques de type 2 après un syndrome coronarien aigu, a montré la neutralité de l’alogliptine (Vipidia*, Takeda) au plan cardiovasculaire (cf dépêche du 02/09/2013 à 13:18 et dépêche du 10/03/2015 à 17:43).
Dans cette nouvelle analyse des résultats, Simon Heller de l’université de Sheffield (Royaume-Uni) et ses collègues montrent que le taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c) pré- comme post-traitement à un mois, n’est pas non plus corrélé au risque d’événements cardiovasculaires majeurs (MACE).
En revanche, les patients qui ont développé des hypoglycémies sévères, que ce soit sous traitement initial et placebo ou traitement initial et alogliptine, ont présenté un taux d’événements supérieur (35,3% contre 11,4%).
Le lien n’était plus statistiquement significatif lorsque l’analyse était restreinte aux seuls événements ayant eu lieu après l’hypoglycémie.
Avec les données des études ADVANCE, ACCORD et SAVOR-TIMI 53, cette étude pointe les effets délétères de l’hypoglycémie sur le risque cardiovasculaire, où le recours à l’insuline et/ou à une sulfonylurée en plus de l’inhibiteur de la DPP-4 jouerait un rôle.
Des études sur l’hypoglycémie comme facteur de risque indépendant d’événements coronaires chez les patients diabétiques coronariens sont désormais nécessaires, concluent les auteurs.
(Diabetes, Obesity and Metabolism, édition en ligne du 27 février)
arg/sl/APM

[SL2OMFYAC]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi