dépêche

 - 

Le tacrolimus parmi les facteurs de risque d'allergie alimentaire après greffe de sang de cordon ombilical

WASHINGTON, 12 juin 2017 (APMnews) - Une maladie du greffon contre l'hôte et l'immunosuppresseur tacrolimus semblent être des facteurs de risque de survenue d'allergie alimentaire chez des enfants recevant une greffe de sang de cordon ombilical, selon une étude chilienne.
La survenue d'une allergie alimentaire après transplantation a déjà été décrite avec des greffes d'organes solides, en particulier chez des receveurs traités par tacrolimus, rappellent le Dr Alfonso Hernandez-Ojeda de la Pontificia Universidad Catolica de Chile à Santiago et ses collègues dans Journal of Allergy and Clinical Immunology: In Practice.
Ils ont voulu mieux documenter l'incidence et les facteurs de risque de l'allergie alimentaire après greffe de sang de cordon ombilical à la suite de la description de quelques cas dans la littérature.
Dans leur établissement, ils ont identifié 3 cas d'allergie alimentaire dépendante aux IgE qui se sont développés parmi 54 enfants traités entre 1996 et 2015, ayant survécu au moins 100 jours après la greffe, soit une incidence de 5,6%.
Dans ces 3 cas, une allergie à l'oeuf notamment s'est développée au moins 3 mois après la greffe de sang de cordon ombilical. Dans deux cas, l'allergie a été "transitoire": chez un petit garçon de 3 ans, elle a disparu 9 mois après son apparition et le taux d'IgE reste bas 3 ans après; chez une adolescente de 13 ans, elle a disparu après 12 mois et n'est pas réapparue 13 ans plus tard.
Dans le dernier cas, il s'agissait d'une patiente de 10 ans, qui a développé une anaphylaxie après avoir mangé de l'oeuf puis une hypersensibilité au lait, aux fruits à coque et aux lentilles. Mais elle est décédée 18 mois plus tard d'une récidive de sa leucémie.
L'analyse de ces cas couplée à d'autres de la littérature, soit 12 au total, montre que 75% des patients qui développent une allergie alimentaire après une greffe de sang de cordon ombilical avaient une maladie du greffon contre l'hôte. Celle-ci augmente souvent la perméabilité intestinale et l'inflammation, ce qui peut favoriser le passage de protéines alimentaires allergéniques et stimuler le système immunitaire en développement chez des enfants.
Les chercheurs notent aussi que 80% de ces cas, le tacrolimus avait été utilisé avant la survenue de l'allergie alimentaire. Le taux d'allergie alimentaire chez les patients ayant eu du tacrolimus est de 16,1% contre 3,2% en l'absence de tacrolimus.
Enfin, les chercheurs supposent que la greffe de sang de cordon ombilical entraîne une reconstitution immunitaire qui est déséquilibrée, en faveur de la réponse des lymphocytes Th2.
(JACI: In Practice, édition en ligne du 17 mai)
ld/eh/APMnews

[LD0ORFWZN]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi