dépêche

 - 

Sur-risque d'évènements artériels aigus chez les patients atteints de Mici

LONDRES, 3 juillet 2017 (APMnews) - Les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin (Mici) présentent un sur-risque d'évènements artériels aigus, en particulier lorsqu'ils sont jeunes, selon une étude française publiée en juin dans Gut.
La maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique sont caractérisées par une inflammation systémique et intestinale chronique. En outre, l'inflammation systémique chronique est impliquée dans l'athérosclérose et associée à un risque accru de d'événements artériels aigus.
Toutefois, le risque d'évènements artériels aigus chez les patients atteints de Mici n'est pas clairement établi, les données étant contradictoires, rappellent Julien Kirchgesner de l'hôpital Saint-Antoine (AP-HP, Paris) et ses collègues.
Ils ont comparé le risque d'évènements artériels aigus -pathologie cardiaque ischémique, maladie cérébrovasculaire et maladie artérielle périphérique- des patients atteints de Mici à celui de la population générale. Ils ont également étudié l'impact de l'âge et de la sévérité de la maladie.
Ils ont utilisé les données du Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI) entre 2008 et 2013. L'équipe a exclu de l'analyse les ischémies mésentériques aiguës.
Parmi les 210.162 patients atteints de Mici inclus (58% de maladie de Crohn), 5.554 évènements ont été identifiés.
Le risque d'évènements artériels aigus était globalement plus important chez les patients atteints d'une maladie de Crohn comme chez ceux présentant une rectocolite hémorragique. Il apparaissait plus élevé chez les patients atteints d'une maladie de Crohn (+35%, versus +10% pour la rectocolite). Ce sur-risque était retrouvé pour les pathologies cardiaques ischémiques, les maladies cérébrovasculaires et la maladie artérielle périphérique.
Le sur-risque était plus important chez les patients de moins de 55 ans.
L'activité de la maladie influençait le risque. Dans les trois mois après une hospitalisation liée à la Mici, le risque d'évènements artériels aigus était augmenté de 74% chez les patients atteints d'une maladie de Crohn et de 87% chez ceux souffrant d'une rectocolite.
Ces résultats apportent de nouvelles données documentant l'association entre événements artériels aigus et Mici, indiquent les auteurs. Ils soulignent l'importance du contrôle de l'inflammation pour éviter les complications. L'impact des thérapies, notamment celui des anti-TNF, sur le risque de maladies artérielles, restent à déterminer.
(Gut, publication avancée en ligne du 24 juin)
vib/ab/APMnews

[VIB7OSIAMM]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi