dépêche

 - 

Ménopause: amélioration modeste de la fonction sexuelle sous estrogènes transdermiques

WASHINGTON, 29 août 2017 (APMnews) - Le traitement hormonal de la ménopause comprenant des estrogènes transdermiques est associé à une amélioration modeste de la fonction sexuelle des patientes, tandis que les estrogènes oraux semblent moins efficaces sur ce critère, selon une étude américaine publiée dans JAMA Internal Medicine.
Ces résultats proviennent d'une étude ancillaire de l'essai randomisé en double aveugle contre placebo KEEPS, qui a évalué sur 4 ans l'effet de l'estrogénothérapie sur la progression de l'athérosclérose chez les femmes ménopausées depuis peu. L'étude était conçue pour comparer également directement les estrogènes conjugués équins oraux au 17 bêta-estradiol transdermique sur les symptômes associés à la ménopause. Au total, 670 femmes ont participé à l'étude. L'étude ancillaire a concerné spécifiquement la fonction sexuelle.
Le traitement par estradiol transdermique a été associé à une amélioration significative, quoique modeste, du score total sur l'échelle FSFI mesurant la fonction sexuelle féminine. Graduée de 0 à 36, les scores plus élevés indiquent une meilleure fonction sexuelle. Ce score a augmenté de 2,6 points en moyenne sur toute la durée de l'étude dans ce groupe par rapport au placebo, soit une amélioration de 7,2% par rapport au placebo.
Avec les estrogènes oraux, l'augmentation du score FSFI, de 1,4 point par rapport au placebo, n'était pas statistiquement significative.
Les effets du traitement estrogénique sur le score FSFI sont apparus plus marqués parmi les femmes ayant au départ une fonction sexuelle basse, définie par un score FSFI inférieur à 26,55.
Il n'y avait pas de différence staistiquement significative entre les 2 groupes sous estrogénothérapie en termes de score FSFI.
Par ailleurs la proportion de femmes ayant une fonction sexuelle basse était significativement plus faible dans le groupe estradiol transdermique par rapport au placebo, à 48 mois (67% contre 76%), tandis que sous estrogènes oraux la différence n'était pas significative.
"En conclusion [...] le traitement avec des estrogènes transdermiques a fourni des bénéfices modestes sur la fonction sexuelle. L'efficacité du traitement par estrogènes conjugués équins oraux a semblé moins bonne que celle de l'estradiol transdermique, en particulier dans le sous-groupe de femmes ayant une fonction sexuelle basse, bien qu'il n'y ait pas de différence statistiquement significative entre les groupes sous hormonothérapie sur la fonction sexuelle globale", concluent les auteurs.
(JAMA Internal Medicine, publication en ligne du 28 août)
cd/ab/APMnews

[CD5OVGAHZ]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi