dépêche

 - 

Procédure endoscopique digestive: sur-risque de saignements avec la warfarine et lors de relais avec de l'héparine

LONDRES, 11 septembre 2017 (APMnews) - Lors d'une procédure digestive réalisée par voie endoscopique, les patients sous warfarine avant l'intervention présentent un sur-risque de saignements, tout comme ceux pour lesquels un relais avec de l'héparine a été conduit, selon une étude rétrospective japonaise publiée dans Gut.
L'interruption transitoire du traitement anticoagulant avant une intervention sous endoscopie reste controversée en raison de la difficulté à déterminer précisément les risques de thrombo-embolie et de saignements digestifs.
Selon les recommandations, il faut continuer la warfarine et les AOD lors d'interventions endoscopiques à faible risque et l'utilisation transitoire d'héparine chez les patients sous warfarine à haut risque. En pratique clinique, les utilisateurs d'AOD peuvent également être traités transitoirement par héparine.
Il n'est pas établi s'il y a une différence de risque hémorragique et trombo-embolique associé au relais avec de l'héparine, chez les utilisateurs d'AOD et de warfarine.
Naoyoshi Nagata du centre national de santé globale et de médecine à Tokyo et ses collègues ont cherché à évaluer les évènements post-endoscopie associés à la warfarine et aux OAD en prenant en compte le relais avec de l'héparine.
Pour ce faire, ils se sont basés sur les données relatives à 16.977 utilisateurs de warfarine ou d'AOD traités par 13 différents types de procédures endoscopiques à haut risque entre 2014 et 2015 au Japon.
Les procédures réalisées par voie endoscopique prises en compte étaient notamment des polypectomies, des résections muqueuses, des traitements hémostatiques, des sphinctérotomies et des gastrostomies.
Ils ont identifié 11.896 utilisateurs de warfarine et 5.081 d'AOD et ont apparié 5.046 personnes dans chaque groupe.
Ils ont établi que le risque de saignements digestifs était significativement plus élevé chez les patients sous warfarine avant la procédure (12% versus 9%, sur-risque de 22%).
Aucune différence significative n'a en revanche été mise en évidence en termes de risque thrombo-embolique et de mortalité hospitalière.
Après ajustement en fonction des procédures réalisées, les auteurs ont mis en évidence un sur-risque hémorragique et thrombo-embolique chez les patients pour lesquels un relais avec de l'héparine avait été réalisé, qu'ils soient sous warfarine ou sous AOD avant l'intervention.
Pour les patients sous AOD, le risque était augmenté de 52% lorsqu'une transition avec de l'héparine était conduite.
(Gut, publication avancée en ligne du 5 septembre)
vib/ab/APMnews

[VIB2OW49SR]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jours sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi