dépêche

 - 

Levothyrox*: la justice ouvre une enquête préliminaire

MARSEILLE, 18 septembre 2017 (APMnews) - La justice a décidé vendredi d'ouvrir une enquête préliminaire sur l'affaire Levothyrox* (lévothyroxine, Merck KGaA), médicament dont la nouvelle formule suscite des milliers de signalements de pharmacovigilance, a rapporté Reuters vendredi, citant une source judiciaire.
L'enquête a été confiée au pôle santé publique du tribunal de grande instance (TGI) de Marseille. Le siège de Merck KGaA en France est basé à Lyon, rappelle-t-on.
La formule du médicament, qui est consommé par quelque 3 millions de patients en France, a été changée au printemps dans le but d'assurer une meilleure homogénéité entre les lots.
Mais 9.000 signalements de pharmacovigilance ont été reçus par l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de la santé (ANSM), selon un chiffre avancé le 11 septembre par la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.
Plusieurs dizaines de plaintes devaient par ailleurs être déposées auprès du pôle de santé publique du TGI de Paris, selon des déclarations prononcées en fin de semaine par des avocats de patients (cf dépêche du 14/09/2017 à 15:57).
Les plaintes devaient être déposées pour "non-assistance à personne en danger", "mise en danger de la vie d’autrui", "atteinte involontaire à l’intégrité de la personne" et "tromperie sur les qualités substantielles du médicament aggravée par une atteinte à la santé",
La première annonce de dépôt d'une plainte, dans les Alpes-Maritimes, contre Merck KGaA pour "mise en danger de la vie d'autrui", remonte à la fin août (cf dépêche du 01/09/2017 à 15:07).
Agnès Buzyn a annoncé vendredi matin le retour temporaire de l'ancienne formule sous 15 jours (sous le nom de marque d'Euthyrox*) ainsi que la mise à disposition d'"alternatives" dans un mois, rappelle-t-on (cf dépêche du 15/09/2017 à 10:47).
rtrs/eh/san/APMnews

[EH2OWGPDS]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jours sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi