dépêche

 - 

Près de 6% des cancers attribuables au diabète et au surpoids/obésité dans le monde

LONDRES, 28 novembre 2017 (APMnews) - Le diabète et un indice de masse corporelle (IMC) élevé ont été la cause de 5,6% des nouveaux cas de cancer dans le monde en 2012, soit l'équivalent de 792.600 cas, selon une première étude qui quantifie la proportion de cancers attribuables au diabète et au surpoids publiée mardi dans le Lancet Diabetes & Endocrinology Journal.
Pris individuellement, en 2012, 544.300 cas de cancer étaient attribuables au surpoids (IMC supérieur à 25 kg/m2), soit 3,9% de tous les cancers et 280.100 au diabète (2%).
Les estimations actuelles indiquent que 422 millions d'adultes sont diabétiques et 2,01 milliards d'adultes sont en surpoids ou obèses dans le monde. Un IMC élevé et le diabète sont tous les 2 des facteurs de risque de différents cancers, potentiellement à cause des changements biologiques causés par le diabète ou le surpoids comme une insulinémie élevée, des glycémies élevées, une inflammation chronique et des dérèglements des hormones sexuelles comme les estrogènes, qui ont des effets délétères pour l'organisme.
Comme ces facteurs de risque sont de plus en plus répandus, la proportion de cancers attribuables va progresser.
Le Dr Jonathan Pearson-Stuttard de l'Imperial College London a coordonné cette étude ayant évalué l'augmentation de nouveaux cas de 18 cancers en se basant sur la prévalence du diabète et du surpoids dans 175 pays entre 1980 et 2002.
La plupart des cas de cancer attribuables au diabète et au surpoids surviennent dans les pays occidentaux à revenu élevé (38,2%, 303.000/792.600) puis en Asie de l'Est et du Sud-Est (24,1%, 190.900/792.600).
Si les cancers sont encore moins fréquents dans les pays à revenus faibles et intermédiaires, la population de ces pays est particulièrement touchée par le diabète et le surpoids. Entre 9% et 14% des cancers en Mongolie, Egypte, Koweit et Vanuatu étaient dus au surpoids et à l'obésité, tandis que la Tanzanie, le Mozambique et Madagascar avaient les plus faibles proportions de cas attribuables à ces facteurs de risque. Ces différences géographiques reflètent la prévalence du diabète et de l'obésité et l'incidence des cancers qu'ils causent.
Les cancers du foie et de l'endomètre contribuent le plus aux cancers causés par le diabète et l'obésité (respectivement 24,5%, 187.600/766.000 et 38,4%, 121.700/317.000 étaient attribuables à ces facteurs de risque), mais le nombre de cas des différents cancers variait selon les pays.
La proportion des cancers liés au diabète et à l'obésité devrait continuer à augmenter vu la progression de ces facteurs de risque. Une augmentation de plus de 30% chez les femmes et de 20% chez les hommes est attendue entre 2002 et 2025.
"Ces projections sont particulièrement alarmantes quand on prend en compte le coût croissant et élevé du cancer et des maladies métaboliques et cela souligne le besoin d'améliorer les mesures de contrôle et la prise en compte de ce lien entre cancers, diabète et surpoids", commente le Dr Pearson-Stuttard.
(Lancet Diabetes & Endocrinology Journal, publication en ligne du 28 novembre)
sl/ab/APMnews

[SL2P02Z5Y]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi