dépêche

 - 

Pas de bénéfice pour le calcium et la vitamine D chez les personnes âgées vivant chez elles (méta-analyse)

WASHINGTON, 27 décembre 2017 (APMnews) - Les supplémentations en calcium et/ou en vitamine D sont sans effet sur le risque de fracture chez les personnes âgées vivant chez elles, selon une méta-analyse d’un grand nombre d'études randomisées publiée par le Journal of the American Medical Association (JAMA) mardi.
Il existe des recommandations en faveur d'une supplémentation en calcium et vitamine D pour prévenir les fractures chez les personnes présentant une ostéoporose. Toutefois, les méta-analyses sur le sujet ne sont pas toutes concordantes quant à l'intérêt de ce traitement. Chez les personnes âgées, une étude a montré il y a longtemps que ces supplémentations pourraient avoir un effet bénéfique pour les personnes en établissement. Mais on manquait de données probantes pour celles vivant à domicile.
Jia-Guo Zhao de l'hôpital de Tianjin en Chine et ses collègues ont conduit une grande méta-analyse, regroupant 33 essais randomisés incluant un total de 51.145 personnes "âgées" (certaines étude incluaient des personnes à partir de 50 ans; toutefois dans la majorité des études l'âge moyen était supérieur à 65 ans).
Aucun effet significatif n'a été observé ni pour le calcium, ni pour la vitamine D, ni pour l'association, et que ce soit sur les fractures de la hanche, vertébrales, non vertébrales ou sur l'ensemble des fractures.
Ces résultats étaient similaires quelles que soient les doses de calcium et de vitamine D.
Il n'y avait pas non plus de différence selon le sexe, les antécédents de fracture, l'apport alimentaire de calcium et la concentration sérique de vitamine D.
Ces résultats "ne soutiennent pas une utilisation en routine de ces supplémentations chez les personnes âgées vivant chez elles", concluent les chercheurs.
(JAMA, 26 décembre, vol.318, n°24, p2466-2482)
fb/cd/APMnews

[FB2P1MP0Y]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi