dépêche

 - 

Cirrhose biliaire primitive: l'acide obéticholique pourrait stabiliser la fibrose

(Par François BOISSIER, à l'ILC 2018)
PARIS, 16 avril 2018 (APMnews) - L'acide obéticholique (Ocaliva*, Intercept) en traitement de la cirrhose biliaire primitive pourrait stabiliser voire faire régresser la fibrose hépatique, suggèrent des résultats obtenus chez un petit nombre de patients mais qui apportent un nouvel élément sur l'action de ce médicament.
Ces résultats ont été présentés samedi au congrès de l'European Association for the Study of the Liver (EASL) à Paris.
Dans l'étude POISE, conduite chez des patients atteints de cirrhose biliaire primitive répondant mal à l'acide ursodésoxycholique, l'ajout de l'acide obéticholique a permis de diminuer significativement le taux de phosphatase alcaline, marqueur biologique de substitution associé à l'évolution clinique (cf dépêche du 17/03/2014 à 11:18).
Désormais commercialisé, l'acide obéticholique a, dans une période récente, eu des ennuis de pharmacovigilance avec la découverte de lésions hépatiques graves et de décès, ce qui a conduit les autorités à imposer une dose initiale réduite chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée à sévère (dépêche du 26/02/2018 à 11:46).
Le médicament, premier nouveau traitement de la cirrhose biliaire primitive depuis des décennies, continue de susciter l'intérêt de la communauté des hépatologues. L'EASL a mis en avant dans une conférence de presse de nouvelles données, qui ont été présentées en session "late breaking" alors qu'elles portent sur peu de patients.
Il s'agit de patients de l'étude POISE, qui ont eu des biopsies avant le traitement et après 3 ans de traitement, ce qui permet de mesurer l'évolution de la fibrose. Sur 13 patients, 9 présentaient un état précirrhotique et 4 étaient au stade de la cirrhose.
Il y a peu de patients car la biopsie ne fait pas partie de la prise en charge usuelle de la cirrhose biliaire primitive, et est difficile à obtenir dans le cadre d'un essai clinique, a expliqué Christopher Bowlus de l'université de Californie à Davis.
Six patients ont présenté une réversion de la fibrose, 4 ayant une baisse d'un point sur le score de fibrose et 2 une baisse de 2 points. Et 5 patients présentaient une stabilisation de la fibrose. La fibrose n'avait progressé que chez 2 patients.
Ces résultats sont "les premiers à donner des preuves histologiques que le traitement à long terme par acide obéticholique peut améliorer la progression de la maladie chez les patients souffrant de cirrhose biliaire primitive ayant une réponse inadéquate à l'acide ursodésoxycholique", s'est félicité Christopher Bowlus.
Ce sont les "premières preuves qu'il s'agit d'un traitement modifiant l'évolution de la maladie", a-t-il déclaré.
Une étude de phase IV, COBALT, est en cours et il espère qu'elle confirmera ces résultats.
fb/gb/APMnews

[FB4P74TWI]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi