dépêche

 - 

GlaxoSmithKline envisage de scinder ses activités (presse)

LONDRES, 23 juillet 2018 (APMnews) - Le groupe britannique GlaxoSmithKline (GSK) envisage de scinder ses activités, sous la pression d'investisseurs réclamant de détacher la division de santé grand public des médicaments de prescription, a rapporté vendredi le Financial Times.
Philip Hampton, le président du conseil d'administration du laboratoire, discute avec les principaux actionnaires de la création à moyen terme d'une entité autonome spécialisée dans la pharmacie éthique et les vaccins, a ajouté le quotidien économique.
Cette évolution pourrait intervenir dans les deux à trois prochaines années.
L'un des 10 premiers actionnaires du groupe a reconnu auprès du FT avoir engagé des discussions avec Philip Hampton, en notant que les actionnaires "ne croient pas vraiment en l'avenir de l'entreprise".
Actionnaires et investisseurs demandent régulièrement une réorganisation des activités de GSK, notamment via une scission de sa santé grand public. Beaucoup estiment que les performances du groupe dans sa forme actuelle ne sont pas au rendez-vous et pointent un manque de synergies entre la pharmacie de prescription et la santé grand public.
Un porte-parole a indiqué à Reuters que la priorité du groupe était d'améliorer les performances de la division pharma, notamment du point de vue de la R&D. Une présentation de la stratégie retenue pour la division doit être faite mercredi, à l'occasion de la publication des résultats du deuxième trimestre.
Selon le porte-parole, le fait que le groupe repose sur trois activités -pharma, vaccins et santé grand public- lui assure une stabilité de sa rentabilité et lui permet de générer du flux de trésorerie.
"Mais, nous l'avons toujours dit, c'est à condition que chaque division continue d'être compétitive et puisse avoir accès au capital. Nous sommes ravis d'avoir bouclé le rachat du reste du capital de la division santé grand public, qui a un très bon potentiel de croissance, et nous avons relevé notre objectif de marge à l'horizon 2022 pour cette activité", a ajouté le porte-parole.
GSK a finalisé début juin l'acquisition auprès de Novartis de la part qu'il ne détenait pas dans le capital de leur joint-venture spécialisée dans les produits de santé grand public (cf dépêche du 27/03/2018 à 10:02 et dépêche du 01/06/2018 à 19:24).
La directrice générale de GSK, Emma Walmsley, ancienne patronne de la santé grand public, a annoncé il y a un an sa feuille de route à l'horizon 2020, qui prévoit notamment d'améliorer les marges de la division pharma (cf dépêche du 26/07/2017 à 16:54).
/rtrs/gb/eh/APMnews

[GB3PCB2P0]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi