dépêche

 - 

Le tocilizumab efficace dans l'orbitopathie de Basedow résistante aux corticoïdes

WASHINGTON, 9 août 2018 (APMnews) - Le tocilizumab (RoActemra*, Roche) s'est montré efficace dans le traitement de l'orbitopathie de Basedow modérée à sévère résistante aux corticoïdes, dans un essai randomisé espagnol publié dans l'American Journal of Ophthalmology.
L'orbitopathie associée à la maladie de Basedow ou orbitopathie dysthyroïdienne est une maladie inflammatoire des tissus orbitaux touchant chaque année 16 personnes sur 100.000 aux Etats-Unis, et 20% des patients atteints de la maladie de Basedow. Les corticoïdes, seuls ou associés à une radiothérapie orbitale, constituent le traitement de première ligne des cas modérés à sévères, mais des rechutes surviennent après l'arrêt du traitement chez 12% des patients et une partie d'entre eux ne répondent pas suffisamment à ce traitement, outre les effets indésirables liés aux corticoïdes.
L'interleukine-6 semble jouer un rôle clé dans la pathogenèse de cette pathologie orbitale, d'où l'idée d'évaluer l'anti-IL-6 tocilizumab, chez les patients résistants aux corticoïdes.
Jose Perez-Moreiras de l'Instituto Internacional de Orbita y Oculoplastica de Santiago (Espagne) et ses collègues ont étudié 32 patients randomisés entre le tocilizumab à 8 mg/kg de poids corporel et un placebo, administrés par voie intraveineuse à 0, 4, 8 et 12 semaines et suivis encore 28 semaines supplémentaires.
A 16 semaines, la proportion de patients ayant eu une amélioration d'au moins 2 points du score d'activité clinique (CAS) était de 93,3% dans le groupe tocilizumab contre 58,8% dans le groupe placebo, une différence statistiquement significative.
La proportion de patients parvenant à 16 semaines à un score CAS inférieur à 3 était également significativement supérieure dans le groupe tocilizumab (86,7% contre 35,2%).
Le tocilizumab a également été associé à davantage d'améliorations du score ophtalmique composite de l'European Group on Graves Orbitopathy (73,3% contre 29,4%) et une diminution plus importante de la taille de l'exophtalmie à 16 semaines par rapport au départ (-1,5 mm contre 0,0 mm).
Un patient a eu une augmentation modérée des transaminases à 8 semaines et un autre une pyélonéphrite aiguë à 32 semaines, dans le groupe tocilizumab.
"Le tocilizumab apporte une amélioration significative de l'activité et de la sévérité de l'orbitopathie de Basedow cortico-résistante. Cet essai justifie la réalisation d'autres études afin de caractériser le rôle du tocilizumab" dans cette pathologie, concluent les auteurs.
(American Journal of Ophthalmology, publication en ligne du 3 août)
cd/ab/APMnews

[CD0PD6Q6U]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi