dépêche

 - 

L'ANSM réfléchit à un message d'alerte sur le risque d'hépatotoxicité lié au paracétamol

SAINT-DENIS (Seine-Saint-Denis), 20 août 2018 (APMnews) - L'ANSM a annoncé lundi dans un point d'information le lancement d'une consultation publique sur l'apposition d'un message d'alerte sur les boîtes de paracétamol, premier antalgique utilisé en France, qui, en cas de mésusage, est associé à un risque de toxicité pour le foie.
Ce risque d'hépatotoxicité est bien connu de la communauté médicale. Il est revenu sur le devant de la scène après le décès de Naomi Musenga, en décembre 2017, des suites d'une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours, sur fond de dysfonctionnements du Samu du Bas-Rhin (cf dépêche du 11/07/2018 à 18:52).
Aujourd'hui, l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) souhaite renforcer les informations présentes sur les boîtes de spécialités à base de paracétamol (formes orales et suppositoires, tous dosages confondus, monothérapie et associations) disponibles en officine (sur prescription ou non).
Lancée à cet effet, la consultation publique porte sur la création d'un message d’alerte sur le risque hépatique en cas de surdosage à faire figurer sur les boîtes et sur l’harmonisation des mentions visant à prévenir le risque déjà présentes sur certains conditionnements.
La consultation est ouverte jusqu'au dimanche 30 septembre. Pour y participer, un questionnaire doit être rempli puis retourné à l'ANSM à l'adresse suivante: consultation.etiquetage-paracetamol@ansm.sante.fr.
Selon l'ANSM, le paracétamol est la substance active la plus vendue en France, avec une consommation en hausse de 53% en 10 ans. En raison du risque hépatotoxique, plusieurs actions ont été mises en place, notamment, dans les années 1980, la limitation de la dose par boîte à 8 grammes.
Près de 200 médicaments contenant du paracétamol, seul ou associé à d’autres substances, sont actuellement disponibles avec ou sans prescription médicale pour traiter les douleurs, la fièvre ou les symptômes du rhum. Les spécialités les plus dispensées sont Efferalgan* et Dafalgan* (Upsa, groupe BMS) et Doliprane* (Sanofi).
gb/ab/APMnews

[GB2PDR8EE]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi