dépêche

 - 

L'exposition in utero à la gabapentine semble avoir des effets délétères sur la santé du nouveau-né

PRAGUE, 27 août 2018 (APMnews) - Les nouveau-nés exposés in utero à la gabapentine, médicament anti-épileptique et antalgique, semblent présenter un risque accru de petit poids pour l'âge gestationnel, de prématurité et d'hospitalisation en soins intensifs néonatals, selon une étude américaine présentée à l'International Conference on Pharmacoepidemiology & Therapeutic Risk Management (ICPE), en fin de semaine dernière à Prague.
La gabapentine est initialement un médicament anti-épileptique. Elle a ensuite été homologuée dans le traitement des douleurs neuropathiques périphériques et son usage parmi les femmes enceintes a progressé, indiquent le Dr Elisabetta Patorno du Brigham and Women's Hospital à Boston et ses collègues dans le résumé de leur communication orale.
De petites études ont suggéré que la prise de gabapentine pendant la grossesse était associée à des effets indésirables à la fois pour la mère et l'enfant. Pour évaluer ces risques, les chercheurs ont utilisé les données d'une grande cohorte américaine de près d'1,75 million de femmes ayant eu un enfant vivant entre 2000 et 2013, avec des données disponibles trois mois avant les dernières règles et jusqu'à un mois après l'accouchement.
Ils ont identifié 1.275 femmes avec au moins une dispensation de gabapentine à la fois en début (entre les dernières règles et +140 jours) et en fin de grossesse (entre +140 et +245 jours après les dernières règles).
Au total, 6,3% des femmes exposées à la gabapentine et 4,1% des femmes non exposées ont eu des enfants nés avec un petit poids pour l'âge gestationnel, respectivement 20,2% et 10,5% des enfants nés prématurés et respectivement 17,6% et 5,8% des enfants qui ont été hospitalisés en unité de soins intensifs néonatals.
L'analyse des données sur score de propension, ajustée sur notamment plus de 80 facteurs potentiels de confusion, notamment l'usage maternel d'opioïdes, montre un risque relatif statistiquement significatif entre l'exposition in utero à la gabapentine et un petit poids de naissance pour l'âge gestationnel, de 1,3 par rapport aux femmes non exposées.
Les risques de prématurité et d'admission en soins intensifs néonatals sont de respectivement 1,2 et 1,35.
En revanche, la prise de gabapentine pendant la grossesse n'apparaissait pas associée significativement avec le risque de pré-éclampsie.
Les analyses de sensibilité confirment les résultats mais suggèrent que le risque de petit poids de naissance est associé uniquement à l'exposition in utero à la gabapentine en début de grossesse.
ld/ab/APMnews

[LD6PDYUXK]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi