dépêche

 - 

Baisse des prix des anti-VHC de Gilead

PARIS, 12 novembre 2018 (APMnews) - Le Journal officiel de samedi a publié des avis abaissant les prix des traitements de l'hépatite C (anti-VHC) de Gilead, en amont de l'élargissement de la prescription de ces médicaments à l'ensemble des médecins.
Depuis samedi, les prix publics TTC (hors honoraires de dispensation) en ville de Sovaldi* (sofosbuvir), Epclusa* (sofosbuvir + velpatasvir) et Harvoni* (sofosbuvir + lédipasvir) ont reculé de 16%, à 8.298,12 euros pour les deux premiers et 12.382,12 euros pour le troisième.
Vosevi* (sofosbuvir + velpatasvir + voxilaprévir) a quant à lui enregistré une baisse de 14%, à 12.382,12 euros également.
Dans le cadre de la rétrocession hospitalière, des baisses identiques sont entrées en vigueur samedi pour les prix de vente hors taxes (HT) aux établissements de santé (285,714 euros pour un comprimé d'Epclusa* ou de Sovaldi* et 428,572 euros pour un comprimé d'Harvoni* ou de Vosevi*).
"Gilead poursuit son engagement en faveur de l’élimination de l’hépatite C en France à horizon 2025 [cf dépêche du 26/03/2018 à 13:41] et annonce ce jour la baisse de près de 20% du prix de l’ensemble de ses traitements contre l’hépatite C", se félicite la filiale française du laboratoire américain samedi dans un communiqué.
"Depuis 2014, les traitements de Gilead ont permis de traiter 1,7 million de patients dans le monde dont plus 60.000 patients en France. Pour ces patients, les taux de guérison atteignent plus de 95%", ajoute-t-il.
Il indique par ailleurs que "la prescription des traitements contre l’hépatite C va prochainement être élargie à tous les médecins", alors qu'elle était jusqu'ici réservée aux spécialistes hospitaliers. Ce changement sera effectif "dès l’annonce des autorités de santé", attendue "au début de l’année 2019".
La direction générale de la santé (DGS) avait indiqué en mai que l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) travaillait sur cet élargissement de la prescription, rappelle-t-on (cf dépêche du 16/05/2018 à 19:25).
Les prix élevés des nouveaux anti-VHC, appelés antiviraux d'action directe (AAD), avaient fait polémique lors de leur arrivée sur le marché, en 2014, et avaient conduit le gouvernement à mettre en place un mécanisme spécifique de gestion des dépenses et à réserver le remboursement aux patients les plus malades.
En outre, ces produits avaient seulement été agréés aux collectivités et mis à disposition en rétrocession auprès d'une pharmacie à usage intérieur (PUI) rattachée à un établissement de santé.
Alors que le vivier de patients à traiter s'est amoindri, la prise en charge (à 100%) a été ouverte à tous les malades à compter de 2017 (en échange de baisses de prix) et les AAD ont été rendus disponibles en pharmacies de ville à partir de mars 2018.
Avec les nouveaux prix, une cure de Sovaldi*, d'Epclusa* ou de Vosevi* présente un coût HT de 24.000 euros (12 semaines pour les deux premiers et 8 semaines pour le troisième), contre 36.000 euros pour Harvoni* (12 semaines).
Le prix de Zepatier* (grazoprévir + elbasvir, Merck & Co), un traitement concurrent, va reculer début janvier 2019 pour atteindre 21.000 euros HT pour un traitement de 12 semaines (cf dépêche du 17/10/2018 à 13:21). Maviret* (glécaprévir + pibrentasvir, AbbVie) est quant à lui commercialisé à 28.000 euros HT pour 8 semaines.
L'Association française pour l'étude du foie (Afef) a lancé en octobre une campagne nationale de dépistage de l'hépatite C en partenariat avec l'association de patients SOS Hépatites, rappelle-t-on (cf dépêche du 19/10/2018 à 11:34).
(Journal officiel, samedi 10 novembre, textes 110 et 111)
gb/ab/APMnews

[GB0PI2QO8]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi