dépêche

 - 

Les documentalistes hospitaliers à l'heure des mutations de leur environnement

(Par Sabine NEULAT-ISARD)
PARIS, 3 décembre 2018 (APMnews) - Les nombreuses mutations que connaissent les services de documentation hospitaliers dans leur environnement ont été au coeur du dernier congrès de leurs responsables, a relaté la présidente du Réseau national des documentalistes hospitaliers (RNDH), Armelle Martin (AP-HP), dans un entretien à APMnews, en fin de semaine dernière.
Les 30èmes journées du RNDH se sont déroulées les 22 et 23 novembre à Caen. Elles ont réuni une soixantaine de participants, relate Armelle Martin.
Le thème était "la mutation de l'environnement info/doc hospitalier, mutualisation et collaboration".
"Nous essayons toujours de coller à l'actualité de la documentation hospitalière", a expliqué à APMnews la présidente du RNDH. "Actuellement, nous vivons de grandes mutations qui transforment notre environnement. Et on nous demande de mettre en oeuvre des mutualisations et des collaborations en proposant des solutions innovantes, créatives, et peu coûteuses dans la mesure du possible", a-t-elle ajouté, précisant que les mutualisations peuvent concerner les personnels, les structures, les fonds documentaires.
L'idée des dernières journées était de trouver de nouveaux projets et de savoir comment les mettre en oeuvre dans les services de documentation tout en répondant aux besoins de leurs utilisateurs et aux demandes des directions, explique-t-elle.
Plusieurs interventions différentes ont marqué les journées, relate la présidente du RNDH.
"Une représentante de l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact) a parlé d'une veille collaborative allant jusqu'à la gestion des connaissances de son institution. Elle a montré comment elle a pu repositionner un service d'information-documentation en lui donnant de la valeur et en prenant en compte une opportunité, et le service s'est adapté pour mettre en place ce nouveau projet", relate-t-elle.
"Cette expérience a montré qu'il fallait être au maximum dans l'adaptation pour justifier la présence de centres de documentation et pour montrer leur valeur aux institutions hospitalières", constate-t-elle.
Un représentant du CHU de Rouen a fait un retour sur la conférence EAHIL, organisée par l'association européenne pour les documentalistes et bibliothécaires de santé, à Cardiff (Royaume-Uni) en juillet 2018. "Il a montré qu'il était important de voir ce qui est fait au niveau européen, de rencontrer des collègues et de s'inspirer des meilleures pratiques", explique Armelle Martin qui précise que le RNDG encourage ses membres à adhérer à cette association.
Interrogée sur l'impact de la création des groupements hospitaliers de territoire (GHT) en France, Armelle Martin indique qu'un témoignage sur "GHT et mutualisation" a été apporté par la responsable du GHT Paris-neurosciences et qu'une table-ronde a suivi.
"On s'aperçoit que des choses se mettent en place et nous voulions donner des pistes pour avancer dans cette démarche de manière positive", souligne Armelle Martin qui précise toutefois que les situations sont différentes d'un GHT à l'autre.
L'impact de l'universitarisation des formations paramédicales sur le métier de documentaliste, qui avait donné lieu à la création d'un groupe de travail en 2017 (cf dépêche du 20/10/2017 à 12:22), a été de nouveau évoqué pour dresser un état des lieux sur le contexte documentaire pouvant être mis en place et faire un suivi.
S'il est "complexe" d'établir aujourd'hui une synthèse de l'état des lieux, les journées ont permis d'entendre des témoignages sur des situations locales qui peuvent être très différentes, explique la présidente du RNDH qui estime que cette situation est liée à l'absence de filière documentaire statutaire bien définie dans la fonction publique hospitalière (FPH).
"Mais il est important de prendre en compte ces documentations destinées aux étudiants paramédicaux, de manière qu'il y ait une égalité d'accès au niveau national et de pérenniser cette expertise documentaire", insiste-t-elle.
Les collaborations sont, pour elle, "vraiment importantes" avec les acteurs locaux, notamment avec les bibliothèques universitaires. "Quand elles se mettent en place, cela avance de manière plus positive", souligne Armelle Martin. "Il y a une avancée mais il faut continuer pour que les documentalistes soient parties prenantes de la mise en place de documentations pour ces étudiants", assure-t-elle.
Le groupe de travail sur l'universitarisation va continuer à observer, faire un état des lieux et à suivre l'évolution des documentalistes dans le cadre de cette évolution, précise-t-elle.

Un focus sur le projet Istex

Une autre conférence a porté sur les ressources électroniques et leur valorisation avec la présentation du projet Istex. Il a pour principal objectif d’offrir, à l’ensemble de la communauté de l’enseignement supérieur et de la recherche, un accès en ligne aux collections rétrospectives de la littérature scientifique dans toutes les disciplines en engageant une politique nationale d’acquisition massive de documentation (archives de revues, bases de données, corpus de textes...).
Il a été présenté par un représentant de l’Institut de l’information scientifique et technique du Centre national de la recherche scientifique (Inist-CNRS), qui développe et gère le projet, et un représentant de l’Agence bibliographique de l’enseignement supérieur (Abes) qui participe également.
Les participants aux dernières journées du RNDH ont pu aussi assister à une intervention sur les "pédagogies actives" et la façon dont elles peuvent "dynamiser" ces formations, la pédagogie faisant partie des missions des documentalistes.
"Cette intervention a montré comment se mettre au mieux à la place de l'étudiant ou de l'utilisateur, et comment utiliser des outils numériques, des outils papier, ou des ateliers", souligne Armelle Martin.
Les documentalistes présents aux dernières journées du RNDH ont pu aussi participer à différents ateliers "très pratiques, afin d’être bien opérationnels et d’actualiser au mieux leurs connaissances", ajoute la présidente du RNDH.
L'un de ces ateliers était animé par Frédéric Riondet, responsable de la documentation centrale aux Hospices civils de Lyon (HCL) et portait sur les achats de ressources électroniques.
san/eh/APMnews

[SAN7PJ0JNH]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi