dépêche

 - 

Les grands laboratoires biopharmaceutiques peinent à opérer leur transformation numérique (étude)

LONDRES, 24 décembre 2018 (APMnews) - Le retour sur investissement en R&D des laboratoires pharmaceutiques, en baisse depuis quatre ans, est tombé à 1,9% en 2018, montre une étude du cabinet Deloitte publiée mercredi, qui pointe aussi le retard de ces entreprises en matière de transformation digitale.
Le rapport, baptisé "Unlocking R&D productivity, measuring the return from pharmaceutical innovation 2018", se base sur une cohorte des 12 laboratoires biopharmaceutiques présentant les capitalisations boursières les plus importantes.
Il indique que le prix d'accès au marché pour un médicament se situe en moyenne à 2,2 milliards de dollars, contre 1,2 milliards en 2010. En face, les pics de vente attendus par médicament ont été divisés par deux entre 2010 et 2018, pour tomber à 407 millions, et les cycles de développement clinique sont en hausse constante.
Selon Deloitte, ces mauvais chiffres s'expliquent par l'effet conjoint de la hausse des investissements, induite par le développement de la biopharmacie, et de la baisse continue des pics de ventes attendus, notamment à cause de la réduction des cibles thérapeutiques.
Le cabinet considère que l'industrie biopharmaceutique a les moyens d'améliorer la productivité de sa R&D, en opérant une transformation digitale complète.
Le coût de la R&D pourrait être réduit grâce à une plus grande utilisation de technologies d'intelligence artificielle, de machine learning (apprentissage automatique), de processus d'automatisation par la robotique et de traitement du langage naturel, avance Deloitte, qui invite les grands laboratoires à se rapprocher des start-up, en particulier.
Deloitte relève que les petites entreprises biopharmaceutiques, qui ont déjà opéré leur transformation digitale, parviennent à tirer leur épingle du jeu. Elles enregistrent un retour sur investissement de 9,3% et des coûts de développement de 2,8 milliards de dollars, avec un pic de vente attendu par produit situé à 1,2 milliard. Ces chiffres se basent sur l'analyse des performances de quatre petites sociétés biopharmaceutiques spécialisées.
"Les entreprises doivent maintenant adopter de nouvelles approches de travail et recruter de nouveaux profils", recommande Deloitte. "Ceux qui tardent à le faire peineront à concurrencer ceux qui adoptent déjà ces nouvelles méthodes", affirme-t-il.
mjl/gb/APMnews

[MJL2PK3A0M]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi