dépêche

 - 

Bourse de Paris 2018: Sanofi et Ipsen résistent, Ramsay-GdS brille, chutes vertigineuses parmi les biotech/medtech

PARIS, 31 décembre 2018 (APMnews) - Accompagnant le mouvement général, les valeurs santé cotées à la Bourse de Paris ont en grande majorité plongé en 2018.
Lundi à la clôture de la dernière séance de l'année, l'indice CAC 40 a terminé 2018 en recul de 11%, sa pire performance depuis 2011. Il avait progressé de 4,6% en 2016 et de 9,3% en 2017, sa meilleure performance depuis 2013.
Le SBF 120 a cédé 11,7% après des hausses de 4,5% en 2016 et 11,3% en 2017.
L'indice Next Biotech, qui rassemble des valeurs cotées à Paris, Bruxelles et Amsterdam, a perdu 3,4%, principalement soutenu par des valeurs belges et néerlandaises et les plus grosses capitalisations boursières le composant.
Selon un relevé d'APMnews, sur 70 valeurs santé françaises cotées à Paris, seulement 17 ont terminé sur une hausse.
Parmi les plus fortes hausses, l'action du groupe de cliniques Ramsay-Générale de santé a gagné 35,9% à 21,40 euros grâce au succès de son offre publique d'achat (OPA) sur son concurrent suédois Capio.
La palme des hausses revient à Quantum Genomics dont l'action s'est envolée de 69,5% à 5,34 euros grâce aux résultats favorables obtenus en phase IIb pour son traitement potentiel de l'hypertension artérielle firibastat.
Elle devance la biotech Innate Pharma, dont le titre a rebondi de 56,5% à 7,44 euros en 2018 (après s'être effondré de près de 70% en 2017) grâce à un accord conclu en octobre avec AstraZeneca, qui est entré dans son capital. Suivent la société de services à l'industrie pharmaceutique Sartorius Stedim Biotech, dont le titre a gagné 44,9% à 87,35 euros et la biotech spécialisée dans les antiviraux et les vaccins thérapeutiques Abivax, qui a progressé de 37,2% à 11,84 euros grâce à des résultats cliniques encourageants.
Les deux plus grosses capitalisations boursières en santé de la Bourse de Paris, les groupes pharmaceutiques Sanofi et Ipsen, ont toutes les deux enregistré une hausse en 2018, respectivement de 5,3% 75,66 euros et de 13,3% à 112,85 euros.
Sanofi, qui affiche la quatrième capitalisation boursière du CAC 40 (dont elle est la seule valeur santé), a bénéficié de perspectives d'un retour durable à la croissance tandis qu'Ipsen a surfé sur la progression de l'ordre de 20% de son chiffre d'affaires 2018.
Autre valeur pharma, Guerbet a chuté de 33,9% à 52,40 euros en raison de perspectives incertaines sur des marchés peu dynamiques.
Boiron, sur qui pèsent notamment les incertitudes sur le sort du remboursement de l'homéopathie en France, a perdu 34,6% à 48,95 euros.

Le diagnostic et les biotech en berne

Dans le diagnostic, BioMérieux (groupe Institut Mérieux) a cédé 23% à 57,50 euros après avoir bondi de près de 60% en 2017.
Parmi les autres sociétés spécialisées dans le diagnostic -de tailles bien plus réduites-, Theradiag a perdu 58,2% à 0,95 euro, Eurobio Scientific (ex-Diaxonhit) 35,1% à 3,07 euros, Integragen 56,3% à 1,11 euro, Novacyt 43,8% à 0,39 euro, Genomic Vision 90,6% à 0,32 euro et Diagnostic Medical Systems 50,8% à 0,71 euro.
Le groupe d'analyse et de biologie médicale Eurofins Scientific a dévissé de 35,8% à 326 euros.
En ce qui concerne les valeurs dites biotech, hors Quantum Genomics, Innate Pharma et Abivax, les hausses sont rares. Pharnext a bondi de 31,3% à 10,50 euros grâce au succès en phase III de son traitement de la maladie de Charcot-Marie-Tooth PXT-3003.
Inventiva a gagné 13,5% à 5,62 euros grâce aux promesses de son pipeline. Theranexus a progressé de 20,7% à 17,92 euros avec une accélération en fin d'année, dans l'espoir de résultats de phase II positifs début 2019 pour son composé THN102 dans le traitement de la narcolepsie. Le spécialiste des vaccins Valneva a pris 14,4% à 3,17 euros et celui des modèles murins pour la R&D Genoway 8% à 2,16 euros.
Dans le reste du secteur, les plongeons, sanctions le plus souvent d'échec en développement clinique ou de promesses dont la concrétisation se fait attendre, ont été nombreux. AB Science a chuté de 58,4% à 3,47 euros, Advicenne de 31,9% à 9,50 euros, Biom'Up de 65,3% à 4,62 euros, Biophytis de 63,8% à 1,70 euro, Cellectis de 36,7% à 15,08 euros, Cerenis de 74,4% à 0,49 euro, DBV Technologies de 74,7% à 10,61 euros, Erytech de 66,2% à 6,25 euros, Genfit de 27,5% à 17,35 euros, Genkyotex de 38,8% à 1,02 euro, Gensight Biologics de 46,1% à 3,33 euros, Lysogene de 57,9% à 1,60 euro, Neovacs de 55,9% à 0,20 euros, Nicox de 50,6% à 5,01 euros, Oncodesign de 43,1% à 6,54 euros, Onxeo de 19,3% à 0,87 euro, Ose Immunotherapeutics de 12,7% à 3,40 euros, Poxel de 22,5% à 5,09 euros, Sensorion de 72,8% à 1,01 euro et Valbiotis de 49,1% à 3,26 euros
Hybrigenics, qui envisage sa dissolution à la suite de l'échec en phase II de son principal actif, l’inécalcitol, s'est effondré de 86,8% à 0,08 euro.
Transgene (groupe Institut Mérieux) a cédé 3,5% à 2,73 euros.
Le spécialiste de la galénique Adocia a progressé de 15,3% à 16,54 euros après avoir chuté de près de 80% en 2017 à la suite de la fin de son contrat de licence avec Lilly. Son homologue Biocorp a perdu 35,4% à 7,28 euros.
La société spécialisée en chimie fine PCAS, qui a dû revoir à plusieurs reprises ses prévisions annuelles à la baisse, a abandonné 27,7% à 13,10 euros.

Carmat surnage

Parmi les medtech, Carmat ressort en tête avec un gain de 8,5% à 23,50 euros.
En revanche, Pixium Vision a perdu 33,8% à 1,67 euro, Nanobiotix 21,5% à 11,64 euros et Stentys 71,5% à 0,43 euro. En orthopédie/chirurgie du dos, Implanet s'est effondré de 66,4% à 0,14 euro, Safe Orthopaedics de 73,7% à 0,12 euro et Spineguard de 77,1% à 0,77 euro. Amplitude Surgical a quelque peu été épargné avec un recul de 22,3% à 2,75 euros.
Dans l'imagerie, EOS Imaging et SuperSonic Imagine ont plongé de concert, respectivement de 29,3% à 3,39 euros et de 27,7% à 1,36 euro. Intrasense s'est effondré de 61,6% à 0,20 euro et Mauna Kea de 57,6% à 2,01 euros.
Pharmagest Interactive (groupe Welcoop) est la seule valeur d'informatique du secteur de la santé à terminer 2018 dans le vert, avec une progression annuelle de 16,3% à 51,10 euros.
En revanche, Cegedim a reculé de 40,5% à 19,75 euros, Medasys de 25,3% à 0,29 euro et Visiomed de 85,6% à 0,09 euro. Visiodent a perdu 4,4% à 2,20 euros.

Korian en hausse, Voluntis chute

Parmi les groupes d'établissements de santé, hors le succès de Ramsay-Générale de santé, Korian a tiré son épingle du jeu avec une hausse de 5,6% à 31,08 euros tandis qu'Orpea a abandonné 9,2% à 89,22 euros et que LNA Santé (ex-Le Noble Age) a chuté de 26,1% à 43,55 euros.
Le spécialiste de l'équipement médical et des soins à domicile Bastide-Le Confort médical a perdu 53,8% à 26 euros après avoir plus que doublé en 2017.
Enfin, seulement trois sociétés françaises du secteur de la santé ont fait leur entrée à la Bourse de Paris en 2018. Le spécialiste des "thérapies digitales" Voluntis, coté depuis mai, a chuté de 64,4% à 4,99 euros. MedinCell, qui développe des formes injectables de molécules déjà commercialisées, introduit en octobre, a cédé 8,3% à 6,65 euros. Predilife, spécialisé dans les solutions de diagnostic, coté depuis mi-décembre, a arraché 0,5% à 9,35 euros.
Affluent Medical et Elsalys Biotech, qui avaient lancé le processus d'introduction en Bourse, ont finalement renoncé, rappelle-t-on.
eh/fb/APMnews

[EH2PKLKW4]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi