dépêche

 - 

Prescrire publie une liste de 93 médicaments "plus dangereux qu'utiles"

PARIS, 4 février 2019 (APMnews) - La revue Prescrire publie, dans son numéro de février, une liste de "93 médicaments autorisés plus dangereux qu'utiles", dont 82 sont commercialisés en France.
Le mensuel publie cette liste, qui porte sur les médicaments qu'il a analysés entre 2010 et 2018, pour la 7e année consécutive.
Par rapport à l'année dernière (cf dépêche du 26/01/2018 à 09:49), Prescrire mentionne 6 nouveaux médicaments "à écarter". Il s'agit:
  • du traitement des fibromyomes ulipristal 5 mg (Esmya*, Richter)
  • du myorelaxant méphénésine (Decontractyl*, Sanofi)
  • de l'antitussif oxomémazine (Toplexil*, Sanofi et génériques)
  • du traitement des fissures anales trinitrate de glycéryle (Rectogesic*, Kyowa Kirin)
  • du traitement de la cholangite biliaire primitive acide obéticholique (Ocaliva*, Intercept)
  • l'anti-acide cimétidine
La revue signale également 7 retraits de la liste. Ils concernent:
  • l'antibiotique télithromycine (Ketek*) dont Sanofi a arrêté la commercialisation
  • le traitement de l'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) séléxipag (Uptravi*, Actelion, groupe Johnson & Johnson) à la suite d'un nouvel examen de la balance bénéfices/risques.
  • cinq médicaments pour lesquels de nouvelles données "ont montré que leur balance bénéfices/risques n'est pas nettement défavorable" ou parce qu'ils constituent "des options dans de rares situations": les anticancéreux olaparib (Lynparza*, AstraZeneca/Merck & Co) et panitumumab (Vectibix*, Amgen), les anti-asthmatiques omalizumab (Xolair*, Novartis) et mépolizumab (Nucala*, GlaxoSmithKline) et le traitement du sevrage tabagique varénicline (Champix*, Pfizer).
Après la réactualisation de début 2019, la liste de Prescrire s'établit, par domaine thérapeutique, comme suit:

Cancérologie-hématologie

  • le défibrotide (Defitelio*, Gentium)
  • le mifamurtide (Mepact*, Takeda)
  • le nintédanib (Vargatef*, Boehringer Ingelheim)
  • le panobinostat (Farydak*, Novartis)
  • la trabectédine (Yondelis*, PharmaMar)
  • le vandétanib (Caprelsa*, AstraZeneca)
  • la vinflunine (Javlor*, Pierre Fabre)

Cardiologie

  • l'aliskirène (Rasilez*, Novartis)
  • le bézafibrate, le ciprofibrate et le fénofibrate
  • la dronédarone (Multaq*, Sanofi)
  • l'ivabradine
  • le nicorandil
  • l'olmésartan
  • la ranolazine (Ranexa*, Gilead)
  • la trimétazidine
  • le vernakalant (Brinavess*, Cardiome)

Dermatologie-allergologie

  • la méquitazine (Primalan*, Pierre Fabre)
  • la prométhazine injectable (Phénergan, Famel)
  • le tacrolimus dermique (Protopic*, Leo)

Diabétologie-nutrition

  • les inhibiteurs de la DPP-4 alogliptine (Vipidia* et associations, Takeda), linagliptine (Trajenta* et associations, Boehringer Ingelheim), saxagliptine (Onglyza* et associations, AstraZeneca), sitagliptine (Januvia* et associations, Merck & Co) et vildagliptine (Galvus* et associations, Novartis)
  • la pioglitazone (Actos*, Takeda)
  • l’association bupropion + naltrexone (Mysimba*, Orexigen)
  • l'orlistat

Douleur-rhumatologie

  • les coxibs célécoxib, étoricoxib et parécoxib (Dynastat*, Pfizer)
  • l'acéclofénac et le diclofénac
  • le kétoprofène en gel
  • le piroxicam par voie générale
  • la diacéréine
  • la glucosamine
  • la méphénésine (Decontractyl*, Sanofi)
  • le méthocarbamol (Lumirelax*, Juvisé)
  • le thiocolchicoside
  • la capsaïcine en patch (Qutenza*, Grünenthal)
  • le dénosumab (Prolia*, Amgen)
  • la quinine
  • l'association colchicine + poudre d'opium + tiémonium (Colchimax*, Mayoly Spindler)
  • l'association prednisolone + salicylate de dipropylène glycol (Cortisal*, Dexo)

Gastro-entérologie

  • l'acide obéticholique (Ocaliva*, Intercept)
  • la cimétidine
  • la dompéridone, le dropéridol et la métopimazine (Vogalène*/Vogalib*, Teva)
  • le nifuroxazide
  • le prucalopride (Resolor*, Shire)
  • le trinitrate de glycéryle (Rectogesic*, Kyowa Kirin)

Gynécologie-endocrinologie

  • la tibolone (Livial*, Merck & Co)
  • l'association estrogènes conjugués + bazédoxifène ( Duavive*, Pfizer)
  • l'ulipristal 5 mg (Esmya*, Richter)

Infectiologie

  • la moxifloxacine

Neurologie

  • le donépézil, la galantamine et la rivastigmine
  • la mémantine
  • l'alemtuzumab (Lemtrada*, Sanofi)
  • le natalizumab (Tysabri*, Biogen)
  • le tériflunomide (Aubagio*, Sanofi)
  • la flunarizine (Sibelium*, J&J) et l'oxétorone (Nocertone*, Sanofi)
  • la tolcapone (Tasmar*, Meda, groupe Mylan)

Ophtalmologie

  • la ciclosporine en collyre (Ikervis*, Santen)
  • l’idébénone (Raxone*, Santhera)

Pneumologie-ORL

  • l'ambroxol et la bromhexine (Bisolvon*, Boehringer Ingelheim)
  • l'oxomémazine (Toplexil*, Sanofi et génériques)
  • la pholcodine
  • l'éphédrine, la naphazoline, l'oxymétazoline, la phényléphrine, la pseudoéphédrine et le tuaminoheptane
  • l'association tixocortol + chlorhexidine
  • le mannitol inhalé (Bronchitol*, Pharmaxis)
  • le nintédanib (Ofev*, Boehringer Ingelheim)
  • le roflumilast (Daxas*, Takeda)

Psychiatrie-dépendance

  • l'agomélatine (Valdoxan*, Servier)
  • la duloxétine
  • le citalopram et l'escitalopram
  • le milnacipran et la venlafaxine
  • la tianeptine
  • la dapoxétine (Priligy*, Menarini)
  • l'étifoxine (Stresam*, Biocodex)

Sevrage tabagique

  • le bupropion (Zyban*, GSK).
eh/ab/APMnews

[EH5PME6WT]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi