dépêche

 - 

Ressources humaines hospitalières: favoriser la réflexion collective, objectif du nouveau président de l'Adrhess

(Par Sabine NEULAT-ISARD)
PARIS, 18 février 2019 (APMnews) - Favoriser la "réflexion collective", tel est un des principaux objectifs de Matthieu Girier, nouveau président de l'Association pour le développement des ressources humaines des établissements sanitaires et sociaux (Adrhess), a-t-il expliqué lors d'un entretien avec APMnews vendredi.
Matthieu Girier
APMnews: Vous avez succédé à Jean-Marie Barbot à la présidence de l'Adrhess le 31 janvier (cf dépêche du 01/02/2019 à 09:09). Quelles sont vos priorités d'action pour 2019 et les années suivantes?
Matthieu Girier: En 2019, l'objectif principal de l'Adrhess est d'être à la hauteur de la mandature précédente et du travail qu'a réalisé Jean-Marie Barbot dans la programmation d'événements, l'implication de l'Adrhess au niveau national et dans sa visibilité auprès des acteurs nationaux, hospitaliers et RH. En premier lieu, 2019 est donc essentiellement une année de consolidation, pendant laquelle nous allons suivre le programme chargé en événements (voir encadré ci-dessous).
2019 sera aussi l'année de préparation des manifestations des années suivantes. L'objectif est également de refonder, pour la fin de l'année, un projet d'association pour faire suite au projet stratégique 2014-2017.
Combien l'association compte-t-elle d'adhérents?
Entre 130 et 140. Ce sont des DRH, des directeurs des soins, des attachés d'administration hospitalière, des cadres de santé ou des formateurs-consultants. Notre objectif est de rassembler des acteurs RH d'horizon divers qui partagent un intérêt sur le développement, la modernisation et la transformation des ressources humaines hospitalières, dans un contexte où les réformes vont bon train et où il est nécessaire d'accompagner et de débattre sur les orientation prises et les bonnes pratiques que l'on peut faire émerger du terrain au profit d'une professionnalisation et d'un renforcement du pilotage RH des hôpitaux.
Lors des événements que nous organisons, le nombre de participants peut atteindre, selon les cas, plusieurs dizaines ou plusieurs centaines de personnes.
Comment allez-vous fonctionner au sein de l'association?
L'objectif de l'Adrhess étant de développer l'analyse collective, nous allons chercher à être plus axés sur ce type d'échange. C'est cela qui sera notre principal de relais de croissance et de progrès. Plus largement, je souhaite que le conseil d'administration et le bureau soient étroitement associés dans une démarche plus participative. L'association s'est en effet développée et est de plus en plus sollicitée. Il existe donc un vrai sujet sur l'ouverture de la discussion et la prise de décision concernant l'évolution de notre portefeuille d'événements et nos prises de position afin qu'elles soient partagées avec les membres du conseil d'administration et reflètent le plus largement les souhaits des acteurs RH hospitaliers.
Nous ne sommes pas forcément sur un champ politique. Notre objectif est de présenter des dispositifs d'amélioration de la qualité des ressources humaines à l'hôpital. Nous pouvons porter des convictions, des bonnes pratiques, des innovations... Ainsi, lorsque l'Adrhess a organisé avec le cabinet Houdart une journée sur l'employabilité et les responsabilités de l'employeur [le 1er février], l'idée a été de porter un message qui est celui du renforcement de l'expertise des acteurs RH et la création de boîtes à outils à destination des acteurs...
Sur quels thèmes vous pencherez-vous cette année?
Nos événements de l'année porteront sur l'évolution des techniques de management et la QVT [qualité de vie au travail] et les innovations en ressources humaines. Nous allons essayer de mixer les nouveaux modes d'organisation RH et faire des retours sur les bonnes pratiques, françaises ou étrangères.
Globalement, 2019 est pour le secteur hospitalier une année charnière, axée sur le pilotage de la transformation, l'accompagnement et la mobilisation des équipes. Il faudra refaire corps avec le collectif hospitalier. L'année prochaine sera très statutaire au regard de tout ce qui va émerger au niveau national avec la future loi fonction publique. Ce texte est porteur de transformations, ses pistes sont intéressantes et porteuses de simplification. Il faut prendre un peu de temps pour les examiner.
Mais l'Adrhess a porté de très longue date la fusion des CTE (comités techniques d'établissement) et des CHSCT (comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail), qui est prévue dans l'avant-projet de loi (cf dépêche du 14/02/2019 à 15:30). L'idée est de parvenir à une simplification du dialogue social, notamment à une époque où, avec les GHT (groupements hospitaliers de territoire), on a créé de nouvelles instances [notamment la conférence territoriale de dialogue social] tout en maintenant les CTE et CHSCT de chaque établissement. Il existe donc une problématique de redondance et de lisibilité du dialogue social.
Une succession d'événements co-organisés par l'Adrhess en 2019:
  • Les Matinales, organisées avec l'Association française des directeurs des soins (AFDS), mardi 19 mars à Paris, sur le thème de "l'intelligence collective dans l'accompagnement des professionnels"
  • Stand à la Paris Healthcare Week du mardi 21 au jeudi 23 mai
  • Colloque vendredi 7 juin, sur le thème "qualité de vie au travail, innovations managériales", à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine)
  • Les Estivales de l'Adrhess et du Centre national de l'expertise hospitalière (CNEH), du mardi 2 au jeudi 4 juillet, à Malakoff (Hauts-de-Seine)
  • Les Rencontres RH de la santé, les jeudi 10 et vendredi 11 octobre, au Beffroi de Montrouge (Hauts-de-Seine), organisées notamment avec la Fédération hospitalière de France (FHF)
san/nc/APMnews

[SAN1PMZ5I2]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi