dépêche

 - 

Echec de la luminothérapie sur la dépression du patient parkinsonien

WASHINGTON, 4 mars 2019 (APMnews) - La luminothérapie, traitement par exposition à un éclairement de 10.000 lux, n'a pas eu d'effet significatif sur les symptômes dépressifs de patients atteints de la maladie de Parkinson, dans une étude néerlandaise.
Des études ont montré que l'exposition quotidienne à un éclairement équivalent à la lumière naturelle extérieure par temps couvert peut un avoir positif sur l'humeur et le sommeil, mais aucun essai clinique randomisé n'a évalué jusqu'à présent la luminothérapie sur la dépression des patients parkinsoniens, rappellent le Dr Sonja Rutten de l'université libre d'Amsterdam et ses collègues dans Neurology.
Ils ont inclus 83 patients atteints d'une maladie de Parkinson et présentant un épisode dépressif caractérisé puis les ont randomisés en double aveugle entre l'exposition à une lumière claire à 10.000 lux et à une lumière "contrôle" de 200 lux (avec le même appareil muni de filtres).
Chez eux, les patients devaient se placer à 30-40 cm de la lampe, pendant 30 minutes le matin et le soir, pendant 3 mois.
A l'issue de l'intervention, le critère principal d'évaluation n'était pas atteint puisque la baisse du score de symptômes dépressifs sur l'échelle de Hamilton était similaire dans les deux groupes, passant de 14,7 à 7,6 points pour les patients exposés à la lumière claire et de 14,5 à 8,3 points dans le groupe contrôle.
Les chercheurs supposent que soit la dépression a régressé spontanément, soit l'exposition à la lumière contrôle (équivalente à un éclairage intérieur domestique) a eu un effet placebo.
Dans cette étude, la luminothérapie n'a pas démontré sa supériorité sur une lumière contrôle pour réduire la dépression chez les patients atteints d'une maladie de Parkinson, concluent-ils.
(Neurology, édition en ligne du 15 février)
ld/nc/APMnews

[LD8PNP6L5]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi