dépêche

 - 

L'avis de vacance du poste de directeur général du CNG publié au Journal officiel

PARIS, 15 avril 2019 (APMnews) - Le Journal officiel de samedi a publié l'avis de vacance du poste de directeur général du Centre national de gestion (CNG) des praticiens hospitaliers et des personnels de direction de la fonction publique hospitalière.
Cet avis est publié à la suite de l'annonce par l'actuelle directrice générale du CNG, Danielle Toupillier, de son départ à la retraite à compter du 1er août (cf dépêche du 06/03/2019 à 17:05).
Le directeur général du CNG est nommé par arrêté du ministre chargé de la santé pour un mandat de trois ans renouvelable, est-il rappelé dans l'avis.
Les candidats doivent adresser leur candidature dans un délai de 30 jours à compter de la date de publication de l'avis de vacance (soit avant le lundi 13 mai) à la directrice générale de l'offre de soins (DGOS).
Outre le dépôt d'un dossier, la sélection comportera "une audition d'au plus 4 candidats présélectionnés sur la base du dossier, par une commission interne du ministère chargé de la santé".
Il est attendu des candidats à cette fonction "une aptitude à diriger un établissement public administratif et des compétences managériales et financières confirmées". "Une expérience importante et réussie dans le domaine de la gestion des ressources humaines, du dialogue social ainsi qu'une connaissance approfondie des milieux hospitalier, hospitalo-universitaire, sociaux et médico-sociaux et de l'interministérialité est nécessaire."
"Des capacités à concevoir et déployer des stratégies, à dialoguer avec les parties prenantes dans un environnement complexe et à communiquer sur tous les champs de son activité" sont également "attendues".
Ce poste "requiert des garanties d'indépendance et d'impartialité dans le but de prévenir toute situation de conflit d'intérêt".
L'avis rappelle également les différentes missions assurées par le CNG.
Il indique que sa "stratégie" est définie dans un contrat d'objectifs et de performance (COP) pluriannuel. "Le prochain COP a vocation à couvrir la période 2020-2022 dans un contexte en forte évolution", est-il souligné.
Les auteurs précisent que les orientations qui en découleront prendront en compte notamment "l'impact prévisible des deux projets de loi en cours":
  • celui portant organisation et transformation du système de santé "en particulier au regard du statut des praticiens hospitaliers, de la gestion territoriale des ressources humaines médicales, de la mise en place des hôpitaux de proximité, du caractère plus intégratif des groupements hospitaliers de territoire [GHT], de l'évolution des modalités de recrutement des personnels médicaux (épreuves classantes nationales en médecine, concours national des praticiens, contrats d'engagement de service public) mais aussi en termes de politique de prévention des risques psycho-sociaux"
  • celui relatif à la transformation de la fonction publique "s'agissant du dialogue social, de l'évolution du rôle et des modalités de fonctionnement des instances".
(Journal officiel, samedi 13 avril, texte 86)
san/nc/APMnews

[SAN6PPZOJQ]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi