dépêche

 - 

Délégation à l'innovation en santé: Jean-Yves Fagon regrette l'arrêt d'"un socle utile"

PARIS, 15 avril 2019 (APMnews) - L'ex-délégué ministériel à l'innovation en santé, Jean-Yves Fagon, a regretté lundi dans un entretien à APMnews la décision de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, de mettre un terme à la structure qu'il dirigeait, considérée comme "un socle utile" pour les initiatives innovantes.
Jean-Yves Fagon, qui continue à assurer les fonctions de chef du service de réanimation de l'hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP, AP-HP), a été informé en décembre 2018 de la volonté de la ministre d'interrompre la délégation ministérielle à l'innovation en santé. Son contrat, d'une durée de trois ans, n'a pas été renouvelé et a pris fin au 1er mars.
La délégation avait été créée par l'ancienne ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, en 2016, rappelle-t-on (cf dépêche du 12/04/2019 à 16:41).
Aucun argument pour justifier la suppression de la délégation n'a été donné à Jean-Yves Fagon, a-t-il rapporté lundi.
"C'est une structure qui fonctionnait assez bien, qu'il aurait fallu continuer [...] Le cabinet a pensé que ce n'était pas une bonne idée. Que la ministre ait une autre orientation, c'est comme ça."
Interrogé vendredi par APMnews, le ministère des solidarités et de la santé avait fait part de sa volonté de mettre l'innovation "à l'intérieur de tous les services" et non de la concentrer "sur une seule équipe", rappelle-t-on.
Jean-Yves Fagon conteste cette explication, soulignant que la délégation a travaillé avec les administrations centrales. Il a notamment rapporté que les questionnaires remplis par les personnes ou structures qui souhaitaient demander un accompagnement de la délégation faisaient systématiquement l'objet d'une première lecture avec un représentant de la direction générale de l'offre de soins (DGOS) et de la direction générale de la santé (DGS).
L'ex-délégué ministériel souligne qu'il a aussi beaucoup travaillé avec les régions, porteuses de projets relatifs à l'organisation des soins pour une implantation sur un territoire.
Il rapporte qu'au total 271 projets ont été suivis par la délégation. Lors d'un point fait en décembre 2018 sur la base de données de septembre 2018, il avait évoqué 229 projets, majoritairement dans les domaines des dispositifs médicaux (28%), de l'e-santé (21%) et des solutions organisationnelles (19%) (cf dépêche du 13/12/2018 à 18:09).
"Nous en avons beaucoup aidé, à des degrés très variables. Très peu d'innovations se développent réellement. Certaines ne sont tout simplement pas innovantes ou sont redondantes. Mais il reste entre 35 et 40 projets qui s'installent", a-t-il relaté.
eh/ab/APMnews

[EH8PPZURF]

Testez APM NEWS et profitez de l'intégralité de nos dépêches

30 à 50 dépêches par jour sur les sujets du domaine de la santé

50 000 utilisateurs en France

20 journalistes experts en France et 3 bureaux en Europe

A lire aussi